Pour cette fin d’année 2012, il nous semblait important de revenir à Pézenas. Ville chérie et enchantée durant ce festival de 17 jours organisé avec passion et professionnalisme par une équipe de bénévoles qui nous aura fait vivre de grands moments.  Grands moments musicaux, c’est évident mais aussi grands moments humains durant cette vie de festival, où l’on découvre tout autant la grandeur de l’esprit humain que tous les travers qui peuvent faire sa bassesse.

Des moments exceptionnels avec des artistes confirmés dont le talent n’a d’égal que l’humilité et la gentillesse, contrastant ainsi avec d’autres, beaucoup, beaucoup moins connus, s’imaginant déjà stars, sans en mériter le statut mais en ayant déjà les caprices. De très belles rencontres aussi, comme celles avec le Maestro Gabriel Bacquier et Sylvie Oussenko, qui resteront à tout jamais gravées en nos coeurs. Et puis, la chaleur, l’énergie, la bonne humeur jamais altérée d’une équipe de bénévoles disponibles.

S’il est un regret, un seul, que nous pourrions avoir sur cette édition 2012, c’est justement de ne pas les avoir suffisamment mis à l’honneur en leur consacrant un article entier, à eux seuls destiné et dédicacé.

 

Noel est déjà passé mais c’est encore l’heure des cadeaux. Alors, nous vous offrons des extraits du Concert de Clôture de ces Master Class 2012 à ce jour jamais diffusés. L’occasion également pour nous de vous remercier pour votre soutien durant toute cette période. Parler d’Art Lyrique était pour nous un pari vraiment risqué. Notre lectorat est plutôt jeune et fort peu habitué à cette culture, à cette musique d’où notre appréhension vis-à-vis de vos réactions. Le nombre de lectures des articles et de consultation des vidéos nous prouve que vous avez adhéré à cette expérience. Vous avez été également nombreux à nous rejoindre lors d’Aper-opéras, de Master-Class ou de Concerts ce qui nous a permis de connaitre certaines, certains d’entre vous.

Plus important, cela nous a rassuré dans nos choix et surtout conforté dans notre principe de départ, celui qui a prévalu à la création du site : Pour que la curiosité l’emporte toujours sur l’ignorance ! Cet adage guidera toujours notre travail. Pouvoir parler en une même tribune d’opéra, de musique techno ou house, de littérature, de chanson, de peinture ou de poésie n’est pas commun loin de là. Sauter de Puccini à DJ Bens ou de Bela Bartok à Miss Airie l’est encore moins. Vous faire découvrir le cimetière juif de Pézenas ou la cigarette électronique,  tester le Blob Jump puis écouter une lecture publique de Laurent Gaudé, c’est dur à comprendre pour beaucoup. Mais la vie, notre vie, est faite comme cela sans barrières, sans frontières intellectuelles ou culturelles, picorant à l’envie dans des moments de culture, de rire ou d’émotion que rien, à priori, ne semble réunir.

 

N’est pas cela l’humanisme ? Etre curieux, affamé de tout et surtout de ce que l’on ne connait pas. Apprendre, découvrir, rencontrer… Grace à Laurène, j’ai découvert beaucoup et révisé nombre de mes jugements sur nombre de choses que je considérait peu dignes d’intérêt. Je sais qu’il en fut de même pour elle. Est ce que cela durera ? J’en suis sur ! Et toujours avec cette même volonté farouche et tenace d’aller à la rencontre de ceux, de celles qui rendent la vie plus belle et surtout qui imaginent la vie, l’esprit de demain, bien plus que ces notables locaux dont les seules préoccupations sont celles de leur avenir… à eux !

OKOCAP va évoluer durant 2013, devenir un peu plus ce qu’il devrait être, plus ouvert, collaboratif et imaginatif. Sans doute plus bordel aussi mais cela n’est pas fait pour nous déplaire même si en utilisant ce mot l’on va encore confondre libertaires et libertins. De grands changements vous attendent. Espérons que malgré notre absence chronique de moyens financiers, nous pourrons les mener à bout. Nous continuerons toujours à bouger, à nous déplacer dans ces campagnes qu’on juge trop souvent abandonnées de tous alors qu’elles regorgent de vie et de création. Toujours avec notre caméra pas terrible, notre appareil photo itou, dans des voitures rafistolées de partout et avec une dégaine qui surprend ou fait peur mais ne laisse jamais indifférent. Souhaitez-nous bon courage et belles découvertes ! C’est tout le mal que l’on vous souhaite de notre côté.