Les fêtes de Noel arrivent avec leur cortège de cadeaux, plus ou moins désirés, de toutes sortes. Puis vient le nouvel an avec, lui aussi, son cortège… de bonnes résolutions. Au premier rang arrive généralement pour tout fumeur : cette année, j’arrête !

Mais entre cette phrase et la réalité, il y a souvent un fossé, un gouffre d’écart et l’on se retrouve facilement au réveillon de l’année suivante à prononcer la même phrase que l’année précédente et ainsi de suite.

Depuis peu s’est ouvert à Agde, 9 Rue Honoré Muratet, une boutique d’un genre nouveau. Sous l’enseigne J WELL, son gérant, Mr Maman, vous propose un large choix de cigarettes électroniques, d’accessoires et de liquides pour celles-ci. Une bonne occasion pour nous de tester en réel l’efficacité supposée de cet appareil pour nous libérer d’un vice, dangereux pour la santé et coûteux au fumeur lui-même mais aussi à la collectivité de part les maladies que cette addiction génère.

Pour ce test, deux cobayes : Christian, fumeur (environ 25 cigarettes par jour) accompagné par le modeste auteur de cet article,moi, fumeur impénitent et compulsif depuis 40 ans à raison de plus d’un paquet par jour. Ayant testé cette expérience deux semaines avant Christian sur un type d’appareil similaire, il semblait intéressant de comparer nos expériences en la matière.

Dans cette première vidéo, Mr Maman nous explique en détail comment fonctionne une e-cigarette, également appelée vapoteuse, et comment bien la choisir selon ses besoins et sa consommation. Chaque fumeur a sa propre expérience, ses petites habitudes, sa propre marque de cigarettes et sa propre motivation pour diminuer sa consommation (ou arrêter complètement). Chaque fumeur a également une perception des goûts qui lui est propre. Tout cela rend le choix d’un type de cigarette électronique assez difficile. D’où l’interet de bien se faire conseiller pour éviter d’acheter un appareil qui finira rapidement au fond d’un tiroir.

Vient ensuite le choix du E-liquide : le liquide qui va se transformer en vapeur. Rappelez-vous que le choix des e-liquides est crucial car ils vont faire toute la différence, en terme de goût certes, mais également en terme de hit (puissance dans la gorge) et de volume de vapeur. Ne lésinez pas cet aspect dans vos achats et privilégiez le choix, surtout au début, afin d’étayer vos goûts et identifier vos préférences.

La nicotine contenue dans les e-liquides est généralement disponible en 3 dosages différents (faible, moyen et fort) et qui se calcule en mg/ml. Même si une étude a pu montré que la nicotine diffusée via les cigarettes électroniques était plus lente et moins bien assimilée par l’organisme que via les cigarettes traditionnelles, faites attention au surdosage (palpitations, étourdissements, troubles du sommeil, maux de tête, etc). Je ne m’aventurerai pas à vous dire quel dosage chaque fumeur a besoin, mais partir à la baisse me semble un bon comportement. Choisissez un dosage faible ou moyen au début tout en gardant sous la main un flacon un peu plus fort si jamais vous ressentez un manque très fort. Il existe également ces mêmes e-liquides sans nicotine.

eLiquide_fruite

Ne commettez pas non plus l’erreur de vous fier aux emballages ou aux parfums proposés. Ce n’est pas parce que vous trouverez un petit flacon avec un chameau dessiné dessus que vous aurez l’impression de fumer une vraie Camel. Il en va de même pour les goûts plus fruités. Lorsqu’il est indiqué saveur fruit rouge, ce n’est pas pour autant que votre vapoteuse vous permettra de fumer, sucer ou manger des fraises. Au mieux, vous aurez un léger goût en bouche, un effet sucré. Certains E-liquides correspondront parfaitement à vos besoins, d’autres absolument pas. D’où encore l’utilité d’un vendeur à même de vous conseiller et même de vous faire tester différents parfums ou arômes.

Ces e-liquides ne sont pas sans total danger, mais peu nocifs. La plupart des études comparant la toxicité d’une vapoteuse et d’une vraie cigarette donnent un rapport de 1 pour 1000.

cigarette-classique_1

LES SYSTÈMES A CARTOUCHESLES SYSTÈMES A CARTOUCHES.

Passons maintenant au test proprement dit. En matière de cigarettes électroniques, deux technologies s’affrontent : les systèmes à cartouche ou cartomiseur et le clearomiseur. Christian va commencer avec le système à cartouches. Le cartomiseur est une pièce comprenant à la fois une cartouche (réservoir) et un atomiseur scellés, offrant une autonomie supérieure aux cartouches et réservoirs classiques et s’adaptant sur les batteries à pas de vis 510 (modèles 510 et eGo). Il faut remplacer la cartouche  en même temps que l’atomiseur, l’atomiseur n’étant pas séparable de celle-ci.

 

LES SYSTÈMES A CLEAROMISER

Second essai, en conservant la même batterie eGo mais équipée maintenant d’un clearomiseur. C’est une sorte de réservoir transparent dans lequel est logé une résistance avec un système de capillarité avec des mèches longues ou courtes selon modèles pour faire remonter le liquide jusqu’à cette résistance. Il se remplit facilement, rapidement avec une plus grande capacité de remplissage qu’une cartouche et présente l’avantage de pouvoir se démonter. Dans cette vidéo, vous verrez si Christian préfère cette solution à la précédente.

 

Vient maintenant l’étape tellement attendue, celle du prix ! Et vous vous apercevrez vite que basculer de la vraie cigarette à la vapoteuse, c’est également très rapidement un bon moyen en temps de crise de réaliser des économies importantes avec un investissement très rapidement amorti. Dans la vidéo suivante, vous pourrez découvrir les différents types de e-cigarettes ainsi que leur prix. Pour Noel, des kits promotionnels sont proposés !

 

Faisons un calcul rapide : vous fumez un paquet par jour de blondes américaines, soit 6.5€/j que l’on multiplie par 30 pour obtenir le budget d’un mois : 195€ pour 600 cigarettes. Pas mal et surtout non négligeable en ces temps de crise. Passons à l’e-cigarette en optant pour un modèle simple, celui proposé à 36€ par cette boutique. Reste à ajouter le prix du e-liquide : 6€ les 10mg correspondant à peu près à une cartouche, soit 200 cigarettes. On multiplie ce nombre par 3 pour arriver à votre consommation mensuelle : 3 x 6€ = 18€ auquel on ajoute le coût de l’appareil 36€ et l’on tombe sur un montant total de 54€. En l’espace d’un mois, vous avez déjà gagné 141€.

Du point de vue de la santé, comme de celui du portefeuille, la solution est miraculeuse ! C’est presque trop beau pour être vrai. Reste à savoir maintenant si ça fonctionne ou pas. Et à cette fin, on va se la jouer « alcoolique anonyme » racontant en public chacun son expérience.

collec12_ecigarette4

Je m’appelle Philippe. J’ai bientôt 54 ans et cela faisait 40 ans que je fumais. J’avais essayé plusieurs méthodes, sans aucun succès. Cela fait maintenant 5 semaines que j’ai arrêté pratiquement totalement de fumer. Durant cette période, j’ai du consommer au maximum 5 ou 6 « vraies » cigarettes dont deux écrasées avant la fin. Mon premier rapport avec la vapoteuse a été un peu difficile. J’avais commencé par un modèle à base cartomiseur et même si je ne souffrais pas du manque de nicotine, l’envie psychologique restait présente, la fumée étant moins chaude et moins abondante que sur une vraie. J’ai basculé sur un système clearomiser. Et là, le jour et la nuit ! Même sensation, fumée (vapeur) abondante, même gestuelle, même rituels (les allumettes et le briquet en moins). Franchement, la bascule entre mon paquet de Camel et la e-cigarette s’est passée sans souci. Je craignais beaucoup  une augmentation irraisonnée de ma nervosité et de mon sale caractère naturel. Rien ! Cela ne signifie pas non plus que je sois devenu aimable, mais aucun trouble de comportement notoire (pas plus que d’habitude) n’est à signaler.

J’ai mis du temps à trouver des goûts qui me convenaient. J’ai du essayer cinq ou six produits différents pour finalement en garder deux que je fume alternativement. Un au goût tabac blond assez léger avec des nuances de réglisse et un autre un peu sur la même base mais plus sucré et laissant un arrière-goût que j’adore de cacahuète grillée en bouche. Mais je continue à essayer, à partager d’autres goûts avec ceux qui ont basculé du côté de la force électronique. Mon dosage de nicotine est moyen (12 mg) et je commence à vapoter des e-liquides sans nicotine (mais la sensation, le hit, n’est pas vraiment le même). Bref, une transition sans heurt, sans vraiment de difficulté qui me rend parfois un peu honteux. J’aurais tellement adoré pouvoir dire : c’était dur, j’en ai chié comme un malade mais grâce à ma volonté de fer, j’ai tenu ! Cela ne signifie pas que j’ai totalement perdu l’envie d’une « bonne » clope, mais je m’en passe facilement. La seule chose que je continue à me dire chaque jour, c’est : pourvu que ça dure ! Au chapitre des désagréments, un peu plus de sécheresse en bouche (il paraît que c’est normal), une tendance, surtout au début, à vapoter presque sans arrêt (donc des recharges qui durent moins longtemps) et parfois quelques fuites très légères de e-liquide si j’oublie de mal serrer le dip ou si je laisse ma vapoteuse traîner à l’envers dans ma poche. Mais rien de bien grave. De nouvelles habitudes à prendre tout simplement. Bref, dans mon cas, cela a bien fonctionné avec quand même, je dois l’avouer, un minimum de volonté. J’espère qu’il en sera de même pour d’autres. 

Mon matériel : 2 Batteries eGo (1 de 650mAh et 1 de 1100mAh), 3 clearomiser CE4 (de trois couleurs), un Dual Coil Tank et deux chargeurs.

Ecigarette-Mod-Imotion1-E-Cigarette

Suite de l’article dans quelques jours avec le retour d’expérience de Christian.

Précision d’importance : Cet article n’est en rien un publi-reportage ! Si nous l’avons fait avec le magasin J WELL, c’est pour trois raisons :

1/ A OKOCAP et iDhérault, nous étions presque tous fumeurs avec une réelle envie d’arrêter et vraiment marre de claquer autant de fric dans des sucettes à cancer. Après avoir essayé presque toutes les méthodes existantes ou imaginables, il ne nous restait que la e-cigarette que nous n’ayons pas testé, d’où cet article,

2/ Ce magasin est ouvert en Centre ou Coeur de Ville à Agde. Les gens qui se risquent dans ce pari méritent réellement d’être aidés et soutenus dans leur démarche. Le lien social ne se crée pas uniquement par le circuit associatif mais également par les commerces.

3/ Nous aurions pu tout commander sur Internet. C’est d’ailleurs ce que j’ai fait, contrairement à Christian, ne connaissant pas l’existence de cette boutique en Agde. Coup de l’opération, pas mal d’argent de gaspillé car aucun conseil, aucune explication et au niveau des e-liquides, beaucoup d’essais infructueux. De plus, fort de cette expérience, je peux juger des prix pratiqués par ce magasin qui se tiennent à peu de choses près par rapport à ceux du web (encore mieux si l’on tient compte des frais de port). De plus, le gérant, Mr Maman (ça ne s’invente pas un nom pareil) est réellement un type sympa qui te renseigne avec le sourire. Alors, pourquoi chercher loin ce que l’on a sous la main ?

Son adresse :

BOUTIQUE J WELL

9 RUE HONORE MURATET à AGDE  

Téléphone : 04 67 62 57 46 E-mail : jwell.agde@orange.fr