Notre région compte de nombreuses chorales. Aujourd’hui, c’est l’une d’entre elles que nous mettons en lumière : LES AGITÉS DU VOCAL

Chorale agathoise existant sous sa forme actuelle depuis 2009, elle se compose d’une quinzaine de membres sous la direction de Catherine Mouly, pianiste et professeur à l’école de musique. C’est d’ailleurs dans les locaux de cette même école de musique d’Agde que nous sommes allés les rencontrer afin de mieux les connaitre et essayer d’un peu plus comprendre les motivations de chacune et chacun. Il vous suffira de regarder cette première vidéo pour découvrir les individus qui composent ce groupe. Ils nous parlent avec beaucoup de franchise de leur expérience au sein de cette chorale.

 

Comme vous pourrez le constater, c’est la bonne humeur et la complicité qui prime. Et cela malgré un local de répétition plus qu’exigu. Ils se réunissent ainsi tous les mercredi à 19h. Vous pouvez les rejoindre en téléphonant à l’école de musique d’Agde. En ce moment, ils recherchent principalement des hommes. Non que les demoiselles composant cet ensemble soient en quelconque manque d’affection mais ce sont les voix de basse qui leur font, pour certains morceaux, défaut.

 

Nous avons eu l’occasion de les voir et entendre chanter lors d’une « soirée insolite » donnée à l’Hotel Lacoste de Pézenas par la galerie Créations Paola. Soirée au nom bien choisi puisque tout à fait insolite tant par la diversité de ses artistes que par son programme. En effet comment harmoniser chant choral, récital de poésie et les sons d’un théorbe ? Le lien sera la voix , les voix ,tantôt à l’unisson et musicales, tantôt en solo et poétiques.

Cette soirée nous permit de redécouvrir un instrument presque totalement oublié : Le Théorbe. Pour ceux, dont nous, qui ne le connaîtraient pas le Théorbe est un instrument à cordes pincées de la famille des archiluths, créé en Italie à la fin du XVIe siècle. Les joueurs de théorbe, comme  Lino Messina ce soir là, se nomment théorbistes. Le théorbe était utilisé à la fois pour la basse continue et comme instrument soliste. Il servait aussi pour l’accompagnement du chant. Il y a deux tailles de théorbes. C’est le plus grand qui est surtout utilisé. Au XVIIIe siècle, en France, on utilisait surtout le théorbe d’accompagnement, instrument très imposant. Au XVIIe siècle on distingue deux types de théorbes : le romain et le padouan. Le théorbe romain, de plus grandes proportions, est appelé chitarrone. Ce théorbe est un luth au manche modifié à deux chevilliers, dont un double. Les cordes à la touche sont doublées et 4 à huit paires, tendues hors de la touche, ne peuvent sonner qu’à vide. Les théorbes ont disparu à la fin du XVIIIe siècle, avant de réapparaître au XXe siècle avec le renouveau de l’interprétation de la musique ancienne sur instruments d’époque.

 

En parcourant le jukebox vidéo en dessous, vous pourrez retrouver LES AGITÉS DU VOCAL interprétant plusieurs airs de leur répertoire. A titre personnel, je vous conseille particulièrement « L’oie de la Saint Martin » pour l’engagement total de l’un de ses solistes ainsi que « Le Satyre cornu » pour son texte quelque peu grivois. Vous pourrez ainsi les voir dans leurs costumes de scène, confectionnés avec talent par « Agde au fil du temps », ce qui est l’une de leurs caractéristiques. Il convient de saluer leur performance vocale, sachant que ce même soir figuraient au premier rang du public Gabriel Bacquier accompagné de Sylvie Oussenko et de Patrick Delbac (Pézenas Enchantée).

 

Pression supplémentaire donc pour cette chorale, déjà à la peine avec une sonorisation mal orientée. Mais la soirée fut belle permettant ainsi à tous de découvrir des mélodies trop peu reprises et des textes prouvant que la Renaissance était tout sauf prude.

Si vous désirez rejoindre la chorale des AGITÉS DU VOCAL, téléphonez à l’Ecole de Musique d’Agde au 04 67 00 06 00, espérant qu’il restera des places. Tous nos remerciements à Catherine Mouly et sa bande de joyeux drilles qui nous ont accueilli avec beaucoup de patience et de gentillesse. Nous ne saurions trop vous conseiller d’aller les écouter lors de leurs prochaines prestations sur la région.