Cette semaine, la parole est laissée à une de nos plus grande fan qui s’est fait une joie de faire, pour nous, le reportage du concert de Dick Rivers. Un grand merci à Véronique pour son soutien au quotidien.

1ère partie de soirée  – LAS VEGAS WEDDING

Quel nom ! Evidemment, qui va bien avec la suite de la soirée. Bon, mais c’est de la musique pop, branchée, variée. Ils sont 3 : James l’américain, le chanteur qui parle super bien le français, Kaps la chanteuse franco-polonaise et Mimi le guitariste franco-italien. Ce mélange donne un résultat plus que probant. Ils chantent donc des tubes remixés à leur sauce, pas mal, pas mal ! Take a walk on the wild side, and so on …

Je n’en retiendrai qu’une, la dernière évidemment – désolée mais j’adooore Police – Message in a bottle et James a vraiment tenu à faire passer son message. Super reprise. Ecoutez plutôt :

http://www.dailymotion.com/video/xswj86_agde-las-vegas-wedding-scene-flottante-14-aout-2012_music

2ème partie de soirée  – DICK RIVERS

Lettre ouverte à M. D

Alors là, je vais commencer par la fin. Parce que je dois vous dire MERCI M. Dick RIVERS de m’avoir gentiment accordé quelques minutes d’interview, dans la pénombre mais cela importe peu. C’est si rare.

Deux petites remarques à propos de cette interview. A toutes celles ou ceux qui se morfondent dans leur coin à se sentir incompris, juger que les autres sont des cons, qu’ils n’ont pas les moyens, etc.. ou à ceux qui jugent avec dédain le travail effectué par des « amateurs », Véronique prouve qu’avec son seul culot, son imagination et son petit Iphone, le résultat est plus que bon (sur le fond – la qualité technique, on s’en fout!). Si je devais, depuis les quelques 6 mois que ce site existe, ne retenir qu’une interview, ce serait celle-là ! Idem, vous voulez faire, agir… nous vous assurons support, badges et matériel : contactez-nous!

Vous êtes même le premier à accepter de donner une interview à OKOCAP.COM car nous avions à chaque fois essuyé des refus du « staff ». Donc, merci encore car vous m’avez permis de mieux vous connaître, moi qui ai la cinquantaine et qui me suis arrêtée aux succès des années « Chats Sauvages ». Quelle erreur ! Vous qui avez enregistré votre premier disque à 15 ans, Vous qui avez fait 700 chansons, vous qui êtes un dieu vivant pour les Canadiens (mais votre dieu à vous, c’est Elvis, avez-vous dit un jour), vous qui avez travaillé et chanté avec tant de musiciens célèbres qui ont reconnu en vous un « grand » (Alain Bashung, Benjamin Biolay, Mickey 3d, Gérard Manset…), cela fait 51 ans que vous chantez votre amour pour l’Amérique, la route 66, … and so on ! Chapeau bas !

Mais cela ne va pas vous plaire, à coup sûr, car vous n’êtes pas passéiste ; vous avancez et votre dernier album (en l’occurence Mister D) est toujours le plus important pour vous. Du coup, difficile de vous demander quelle chanson vous préférez. Vous êtes très rock, cela s’entend … et cela se voit. Vous gardez votre look de rockeur, chemise noire, jeans noirs, santiags of course et coiffure fétiche. C’est avec votre voix, votre marque de fabrique. Vous êtes un anachronisme vivant et c’est un vrai compliment.

http://www.dailymotion.com/video/xsx615_agde-dick-rivers-sur-la-scene-flottante_music

Vous évoluez avec votre temps, au fil des albums, sans perdre vos fans, votre passion, votre talent. Même si parmi les 700 chansons, quelques unes ne resteront pas dans les annales. il y en a tant d’autres qui vous portent au rang de légende vivante par plusieurs de vos pairs. Parlons-en de votre voix. Vous l’avez gardée. Pardon de vous l’écrire mais je craignais d’entendre une voix usée par toutes ces années de rock. Que nenni ! On voit bien que vous aimez la musique, qu’elle vous porte et que vous aimez le public car vous lui parlez mais aussi que vous aimez vos compositeurs et paroliers.

Et vos musiciens ! Là encore, chapeau ! Ils sont très très bons … et en plus, très sympas. Ils ont participé à l’élaboration de votre dernier album. Vous avez aussi un guitariste HORS PAIR ! Retenez son nom, Mesdames et Messieurs , Oli LE BARON (compositeur, chef d’orchestre, musicien, producteur). Moi qui suis venue un peu comme le vacancier moyen (celui qui vient en short et en tongs) à un concert gratuit, en me disant « Ah, je vais entendre les bons vieux tubes des années 60 » ( comme je l’ai dit, c’est tout ce que je connais de vous car mon univers musical est plutôt Jazz/Blues/Reggae…) et bien, je vous ai découvert malgré le son franchement très moyen de cette scène flottante, avec presque un bras de mer entre nous, vous m’avez montré que vous tenez la scène sans ressasser les mêmes chansons.

Nous avons entendus plusieurs titres de vos deux derniers albums, Mister D bien sûr et l’Homme sans âge. Et vous avez droit à deux rappels, une première cette année. J’écouterais donc votre discographie qui contient notamment, nous avez vous dit, des chansons qui vous racontent. Cher Dick Rivers, avant de finir cet article, je voudrais vous dire que la lumière de la scène, trop crue et mal positionnée, ne nous a pas permis de faire de belles photos de vous, même avec un pro en la matière tel que Philippe Trépagny. Vous êtes tellement mieux en vrai !

En conclusion : Roule pas sur le Rivers ! Mais écoute et cours acheter ses albums !

dick_rivers_agde

Remerciements à Philippe Trépagny qui a réalisé un travail remarquable malgré des conditions difficiles et qui m’a permis d’approcher son épouse ainsi que Dick himself. Merci à Babette pour son accueil gentil tout plein. Merci également aux nouveaux propriétaires du restaurant « La Galiote », fans de la première heure qui m’ont permis de filmer et de rester sur place.

Lettre ouverte aux organisateurs de l’événement : Idée absolument originale et unique. OUI MAIS… – Cela crée un fossé au sens propre entre le public et l’artiste, – Pour pallier les problèmes d’éloignement mais aussi et surtout d’échos sur les immeubles en face, le son est monté à un point tel que cela est devenu insupportable pour les oreilles des spectateurs et ce n’est pas une sinécure pour les artistes qui doivent gérer des retours de son et des réactions décalées, – Impossible de faire taire les « motos » « pétrolettes » « scooters trafiqués » qui passent devant la police municipale étrangement muette en faisant un bruit d’enfer pour dire bonjour aux artistes peut-être, mais qui cassent l’ambiance. Pour ces trois raisons, nous vous conseillons de créer un théâtre de verdure. Vous savez, rien de mieux que ce qu’ont fait les Romains. Ah oui j’oubliais, ici ce sont les Grecs qui se sont installés les premiers. Bon, si vous ne trouvez pas d’autres solutions, ayez pitié des oreilles de tous et des nerfs des artistes et travaillez à améliorer le son pour la prochaine saison…s’il vous plait !