Suite de nos compte-rendus sur les animations agathoises avec Gérald De Palmas. On va, pour une fois, essayer de la faire light.

depalmas1

Posons le décor : la scène flottante, comme d’habitude avec un public largement aussi nombreux, si ce n’est plus, que lors du concert précédent avec Cock Robin. Seule nouveauté : la présence de fans, groupies. Et ça, c’est plutôt plaisant : déjà, parce que l ‘on a l’impression, enfin, que l’artiste reçu n’est pas en fin de carrière et que cela fout une ambiance pas possible ! Moi, j’aime bien les “je t’aaiimme” ou ” t’es beeaauu !” hurlés par des gamines de 15 ans ou de jeunes vieilles pré ménopausées qui, l’espace d’un instant, ont l’impression d’avoir vu la vierge, Bouddha ou consorts. Et comme, miracle, elles sont disséminées un peu partout, le gros des troupes étant quand même stationné vers l’accès scène, mine de rien, l’enthousiasme est assez communicatif et donne un bon coup de pêche à l’assistance présente ce soir là.

Gérald a une image assez populaire. Cela se voit et se ressent avec un public remplissant toutes les cases de la pyramide des âges. C’est ce qui fera la force de ce concert du point de vue de l’ambiance, vraiment une ambiance bon enfant. C’est d’ailleurs le cas avec les groupies citées précédemment avec lesquelles il répond plutôt avec humour, se la jouant très cool et pas star pour deux ronds. On chante fort avec enthousiasme toutes les chansons mais l’on danse beaucoup moins. Pourtant, ce n’est pas l’occasion qui manque (la place peut-être) mais cela n’empêche vraiment pas de passer une soirée très sympa. Car oui, quand tu prends ton billet (gratuit) pour De Palmas, tu es sûr d’avoir une soirée avec le sourire et de la musique bien jouée (si tu aimes).

Ce tempérament tchatcheur, cet humour, tu le vois vite. En fait, dés la fin du premier morceau Tomber applaudi et repris en cœur où, mis à part, les très convenus “Ça va bien ?” il installe vite fait une atmosphère conviviale, de complicité avec le public. Très apéro chez des potes musiciens où ils se chambrent entre eux. Cela se voit même au niveau du décor ou de l’éclairage, très simple voire franchement minimaliste ce soir là. Perso, les chanteurs qui te racontent des vannes entre chaque morceau, cela a tendance à m’agacer. Je trouve que cela casse le rythme plutôt qu’autre chose. Mais comme je ne suis pas spécialement fan de De Palmas ou de ses chansons et que c’est fait assez intelligemment style copain-copain et sans prise de tête, je trouve que, pour une fois, ce type a réussi à minimiser l’écart entre scène et spectateurs (même s’il s’en est plaint à une occasion).

depalmas2

Idem, c’est aussi la premier artiste qui réussit à mélanger habilement tubes avec reprises et morceaux moins connus sans que cela ne provoque une baisse d’attention du public. J’avais beau avoir révisé mon petit De Palmas illustré avant de venir, honnêtement j’étais loin de tout connaître. La grande majorité des spectateurs, je pense, étaient dans mon cas mais cela ne s’entendait absolument pas. Même sa reprise de “The Joker” du Steve Miller Band qui date pourtant de 1973 (repris par la suite dans une pub 80′) a emballé tout le monde. Itou avec une chanson en anglais écrite par Eagle-Eye Cherry, tout roule, les gens applaudissent et les mini-solos s’enchaînent. Tout se tient jusqu’à la fin ! Un des derniers morceaux joué Une seule vie a même été repris par le public dans un échange vocal avec Gérald assez sympathique.

Suite à un rappel franchement appuyé et où, enfin, on entend péter des bravos, il finit le concert avec Sur la Route, joué durant 10 bonnes minutes laissant ainsi la part belle à ses musiciens. Musiciens dont je n’avais toujours pas parlé pour l’instant mais qui se sont révélés franchement bons durant ce live et affichant une complicité réelle, non feinte, avec le chanteur.

depalmas3 (1)

Bien, en me relisant, je m’aperçois que je ne dis rien de négatif à son propos… Assez étonnant car sa production habituelle me laisse généralement indifférent. Le concert était bon, pas au point de me faire aimer l’artiste ou sa musique, mais bien fait, bien rodé et plutôt élégant dans la forme. Tout autant surprenant, c’est le premier article où je ne remettrais pas en cause le système de la scène flottante car, même si tout était loin d’être parfait, De Palmas a réussi, grâce à son rapport direct avec le public, à diminuer un peu cette, habituellement, trop large distance. Bref, ceux qui aiment bien ce chanteur peuvent aller le voir sans soucis, ils ne seront pas certainement pas déçus. Quand à ceux qui, comme moi, ne l’apprécient pas des masses, si un jour votre copine vous tanne pour aller le voir sur scène, vous pouvez accepter car le moment que vous passerez ne sera pas trop désagréable à vos oreilles. Et si, en plus, c’est gratuit comme ce soir là, que du bonheur !

Retrouvez-le sur son site officiel !

 

Merci encore à mon pote Toy Boy Trépagny pour ses photos !