David Azéma : Vivre pour Danser ou (et) Danser pour Vivre ?

Ce dimanche 23 juin à 18h, Maison pour Tous George Sand, David Azéma et la Cie Imagine clôturaient une année de travail en présentant un ensemble de pièces dansées. Projets, nouveau spectacle, créations collectives issues d’ateliers ou d’une résidence artistique, sur le parquet de la grande salle plus d’une heure de danse, de bonheur, de rencontres avec la trentaine de danseurs entourant David. Des « pros », des presque « pros », des amateurs, des débutants, des jeunes, des moins jeunes, des femmes et des hommes mais surtout… des amoureux de la danse.

Château intérieur, préambule à un nouveau spectacle : raffinement, délicatesse, pour une chorégraphie épurée, « intériorisée », magnifiquement portée par une sublime bande son. Une Passion de Jean-Sébastien pour une passion tout court… étonnant, non ?

Les six danseurs « d’Imagine » passant à la puissance vingt-deux et voici Trouver enfin un écho. Ici la perfection n’est pas dans la technique (même si elle souvent là) mais dans l’humanité des acteurs, leur chair et leur sang. Sont-ils les plus beaux, les plus jeunes, les plus athlétiques… je ne sais pas et je m’en fous. Ils sont émouvants, maladroits, trop jeunes, trop vieux… et ils sont vrais. Bercés, enveloppés, marchant, se révoltant, pleurant, délirant, se plaignant des garçons, rencontrant la matière et la mettant au cœur des sens, 22 personnalités et 22 raisons de les aimer. Sculpturale cette danseuse en petit “top” vert, délicate une Shéhérazade en rouge et noir, passionnée cette diva violet et noir et lui, avec ses bretelles, et l’autre, enfin, en chemise blanche et toute sa candeur… Bravo David pour la bataille de coussins et pour la « surprise » cet hommage émouvant à Barbara !

Enfin, pour finir, Poétique de l’éphémère  rassemble 16 danseurs autour de séquences ludiques où le « ballon virtuel » a moins d’importance que la façon dont on le reçoit et on le transmet. C’est cela une Compagnie, c’est cela un spectacle assumé : une œuvre collective et une authentique synergie autour et avec un meneur de jeu.

On les retrouvera en juillet, à Castries, et plus tard, mais régulièrement, à « Beaux Arts Tabard ».

Cela promet !

ME

Liens 

http://www.compagnieimagine.fr/

Vidéos

Extrait de “Château intérieur”

Extrait de ” Trouver enfin un écho”