Boutographies 2019

du 30 avril au 25 mai 2019 à Montpellier

Depuis dix-neuf années, le printemps est le moment où refleurissent les Boutographies à Montpellier. Alimenté par des contributions venues de toutes l’Europe, le festival vous offre une vision éclectique et ouverte des démarches artistiques les plus récentes, fidèle en cela à sa vocation de découvreur de talents et de défricheur de nouvelles formes. Dans cette hétérogénéité assumée, vous retrouverez malgré tout des approches et des thématiques familières à ceux qui fréquentent notre programmation régulièrement. L’attention portée à l’adolescence et aux jeunes adultes est présente dans les travaux de Mélissa Boucher sur la jeunesse vietnamienne, de Sébastien Cuvelier sur celle d’Iran, mais aussi de Geoffroi Caffiery Dis papa et, dans une certaine mesure, de Matthieu Gafsou Only God Can Judge Me, lauréat 2019 du prix Echange FotoLeggendo-Boutographies. Autre registre, la question des formes de représentation de l’histoire collective est à l’oeuvre chez Peter Franck Somethingsneverchange comme chez Ulrike Hannemann The Palace Then and Now et chez Patricia Morosan Remember Europe. Les interrogations, plus conceptuelles, sur les notions de beauté et de sublime sont à l’œuvre chez Martha Frieda Friedel, Brigitte Lustenberger et Marja Sterck. Enfin, deux auteurs nous emmènent dans des mondes spécifiques. Le très jeune Antoine Lecharny nous immerge dans une esthétique photographique à la fois épurée et dense, alors qu’Olivier Gschwend, chercheur en neurosciences et photographe, nous offre un réjouissant florilège en images d’expériences de laboratoire manquées.

La projection du jury présente des travaux qui font moins appel à une mise en espace. Vingt séries de très haute tenue y sont proposées, couvrant la plupart des domaines de la photographie d’expression : documentaire, plasticienne, conceptuelle, intime ou familiale, et aussi humoristique. D’année en année, cette section a largement conquis le public, et nous en sommes très heureux. Au-delà du Pavillon Populaire, une quinzaine de lieux actifs dans le domaine artistique accueillent d’autres expositions, en lien et en collaboration avec les Boutographies. Ce réseau vous donnera l’occasion de circuler dans la ville avec la photographie comme prétexte et comme point d’origine à de nouvelles perceptions, peut-être à de nouvelles envies d’images. C’est tout ce que vous souhaite l’équipe des Boutographies.

La manifestation sera ponctuée de plusieurs temps de rencontre entre photographes et professionnels, lors de lectures de port-folios et de tables rondes, et de deux moments de remise des prix. Le premier aura lieu à l’auditorium du musée Fabre, samedi 4 mai au soir, et le second au Gazette Café, le samedi 25 mai au soir. Vous êtes invités à participer en nombre à ces temps de rencontre et de convivialité avec les photographes, avec le public et avec toute l’équipe du festival.

Pour l’équipe des Boutographies,

Christian Maccotta, directeur artistique

LE PROGRAMME

+ d’infos sur : https://www.boutographies.com/