LE GROENLAND

Cie Les Grisettes

texte de Pauline Sales

mise en scène Anna Zamore

par Florie Guerrero-Abras

lumières Natacha Boulet-Räber

paysage sonore Mathias Guerrero-Abras

20 février – 20h

durée 1h10

théâtre Jean-Claude Carrière

domaine d’O

Groenland_Blue∏Alexandra Ancel&Marc Ginot

LE GROENLAND…

Entre inadaptée et “sousmenée” !

Bravo ! Un bravo feutré, bien sûr, pour un spectacle étonnant, décapant, dérangeant même et qui pourtant se savoure comme une de ses émissions radiophoniques que nous aimions tant… avant. Il n’y ici pourtant rien de suranné, mais plus d’une heure de ” mise à nu “.

Le texte de Pauline Sales pour lequel Anna Zamore, la metteure en scène, avoue un coup de foudre est de haut vol. Foutraque parfois, affectueux, agressif, il est d’une précision chirurgicale. Mais cette précision il la doit à Florie Guerrero-Abras qui porte, plus d’une heure durant, ce texte à bout de bras. Ce texte pour lequel, elle aussi, reconnaît son attachement, elle le possède, l’habite et si elle l’a appris très rapidement elle l’a longuement muri, l’enrichissant de son expérience personnelle, celle de la maternité, par exemple, survenue entretemps.

Le Groenland6∏Marc Ginot

Alors ce Groenland, cette quête initiatique survenue à l’issue d’un ” pétage de plomb “, d’un trop plein, d’un excès de charge mentale, de décalage, ce sera le voyage d’une nuit. Un “voyage au bout de la nuit ” qui s’achèvera par “5 à 10 minutes” passées dans un camion frigorifique, au milieu de carcasses suspendues. “Non, mais que faites vous là, vous appartenez à une secte ? 

Oui, c’était pour que ” tu retrouves ton pays natal “, le froid, la viande crue que l’on déchire à belles dents.

C’était aussi l’occasion d’un refus, on part où,  au Groenland !

Souvenez-vous de cette vieille scie se voulant humoristique, adaptable à la circonstance : “Maman, c’est loin le Groenland ? Tais-toi et nage…

La petite, ” ma chouette, mon loup… ma puce “, elle l’aime, c’est une bonne mère, mais elle est prête à la laisser là, à lui lâcher la main, avec son adresse, accrochée à la fermeture éclair de son anorak.

Elle va parcourir durant cette nuit tous les possibles, elle va les dire, les confronter à l’opinion du public, nous réitérer qu’elle est cinglée et s’étonner qu’on puisse croire qu’avec son mari, miraculeusement venue les retrouver, ils partent tous les trois, couple idéal avec enfant, comme dans les images d’Epinal… “… et vous le croyez ? 

Le Groenland7∏Marc Ginot

C’est aussi, et c’est bien sûr volontaire, une mise en scène épurée, minimaliste, conçue pour des petites salles, comme ” La Baignoire “, mais qui s’accommode fort bien d’un grand plateau, accentuant, embellissant, l’effet ” solitude “, omniprésent. Travail autour du texte, rien que le texte, magistralement accompagné par l’intelligence de l’éclairagiste qui, par petites touches, nous conduit du “noir” à un éclairage plein plateau. C’est subtil, c’est, tout en finesse, le moyen de nous suggérer l’évolution du personnage. Les constructions musicales, discrètes, posées au bon moment, contribuent à leur tour à cette harmonie.

Voilà, le mot est lâché : harmonie. Harmonie d’une mise en scène et d’un texte, harmonie du travail d’une comédienne et de la difficulté d’être. Harmonie pour une “sousmenée”, inadaptée, presque un titre de concerto. Au passage, soulignons d’ailleurs combien le travail de Florie (et d’Anna) met en lumière le “paradoxe sur le comédien” et avance sur cette marge ténue entre vécu et joué !

Un grand et roboratif moment de théâtre ! Certes ce n’est pas l’un de ces chefs d’œuvre qu’il “faut avoir vu” mais l’une de ces pièces dont on se dit qu’elles sont l’honneur (et le bonheur) de ce métier difficile.

Une représentation, ce soir encore, il reste des places… alors qu’attendez-vous !

Marc Ely, pour IDHérault.tv

Clichés Marc Ginot

LIEN

Site du domaine d’O

https://www.domainedo.fr/spectacles/tous-les-spectacles/le-groenland

 

Domaine d’O

théâtre Jean-Claude Carrière

Rue de la Carriérasse

MONTPELLIER

Entrée : Nord

Tarifs : 20 €, 16 €, 12 €, 6 €