LES ARTS DE LA PAROLE

La Danse des Mots

Théâtre de la Chapelle

PALAVAS-LES-FLOTS

DSC04391Kamel Guennoun, directeur artistique des 5e Rencontres, en compagnie de l’Adjoint, chargé de la Culture à Palavas.

Retour sur la soirée de clôture du 26 janvier.

MEME EN HIVER… LA MER EST BELLE.

Avec Françoise et Annie les mots ont bien dansé…

Ce soir, deux conteuses de très haut vol se sont partagées la scène du théâtre de la Chapelle :

Françoise CLARIN, une Provençale, venue nous apporter un grand bol d’air capté, là-haut, près de Briançon, dans la vallée de la Clarée. Intimiste, sans être élitiste, dans une langue simple, sans être populaire, l’espiègle conteuse sut nous entraîner en suivant le cours de la Clarée, en un véritable parcours initiatique, sur le chemin d’un anniversaire à Val des Près. Une histoire ordinaire, mettant en scène des gens qui le sont moins, et nous voici à La Vachette, face à un couple et leur désir d’enfant suivi d’une naissance miraculeuse. Miette, leur fille adorée, intelligente, brillante même, bientôt une adolescente, protégée, surprotégée, au point de vivre dans un état d’innocence… qui n’enlève rien au désir naturel. A la fois pur et coquin, naïf et délicieusement réaliste, d’une grande transparence, d’une belle luminosité mais charnel, terrien… un vrai conte paysan au meilleur sens du terme.

YD NBFrançoise Clarin « Miette »

Annie GIACALONE nous livre, en direct de la Vaunage, le « plus beau pays du monde », un récit liant lui aussi grand amour et désir d’enfant à jamais inassouvi : « Viens pas trop tard », émouvant, simple et pourtant si complexe. Deux personnages solides, si vrais qu’on y rencontrera tous des traits familiers, un plongeon au cœur de nos racines languedociennes, de cette relation si particulière à la nature, aux animaux,  à la terre : une quasi relation d’amitié. On fait « venir » des légumes… on les invite ! Les pommes de terre sont nées. Cette année les petit-pois sont bien venus. Un admirable hommage à la garrigue, aussi, paradis perdu où l’on retrouve tout y compris un sens à la Vie. Des instants de grande douceur, de grande émotion, empreints d’une fragilité attachante.

AG NBAnnie Giacalone, « Viens pas trop tard »

Deux tempéraments, deux personnalités mais, surtout, deux artistes authentiques.

Nous n’avons pas eu le bonheur d’assister, la veille, à L’Estrambord de Daniel L’HOMOND mais nous savons que l’excellence a été, là aussi, au rendez-vous !

Un constat, pourtant marqué d’une certaine tristesse, celui du déficit relatif de spectateurs, malgré une salle chaleureuse et des participants enthousiastes.

Organisateurs motivés et compétents, intervenants attachants et très professionnels, lieux agréables et accueillants, que manque t-il à cet événement pour obtenir le retentissement qu’il mérite ? Quand on sait que des manifestations moins originales, moins bien organisées, dans des cadres moins valorisants, bénéficient de bilans flatteurs on souhaiterai, très fort, que cette manifestation puisse exploser et offrir au plus grand nombre l’excellence de son programme. Si ces Rencontres souffrent d’un quelconque mal, ce n’est certes pas celui de leur manque de qualité !

En tous les cas, un grand merci et un grand bravo à Kamel, Béatrice, Daniel, Françoise, Jean-Marc… et tous les autres pour cette soirée de clôture dont la qualité reflète bien ce qu’ont été ces 5e Rencontres.

M.Ely pour IDHérault
(texte et clichés)

VIDEOS

Un aperçu du talent des conteuses :

Françoise Clarin

Court extrait de « Miette »

 

Annie Giacalone

Extrait de « Viens pas trop tard »