Exposition [CAN] par Leucothea

Du 8 Janvier au 2 février 2019 à La Casa De Pat : Bar À Vin Resto Tapas à Montpellier

Vernissage le 8 janvier de 19:00 à 23:59

9 tirages uniques sur aluminium seront présentés. Ces tirages ont déjà fait l’objet de 2 expositions à Paris et Saint Raphaël.

De nouveaux clichés sur papier Photo seront également exposés à cette occasion.

~~Présentation détaillée du projet~~

Bonjour et bienvenue dans l’univers de [CAN].

Je suis Leucothea, 31 ans, photographe indépendante entre mille et une activités et globetrotteuse dès que j’en ai l’occasion.

Pourvue d’une sensibilité particulière pour la nature depuis très jeune, je me suis rapidement passionnée pour la sociologie et l’écologie. L’observation du monde, de ses habitant.e.s et de son environnement a fait surgir un sentiment… Sentiment qui a grandi au fil de mes études liés au management et au marketing: nous n’allons pas dans le bon sens et sacrifions sans pitié la biodiversité de notre belle planète bleue, si riche et tellement sous-estimée.

Au cours de mes voyages, des questions majeures me sont apparues :

Qui accuser dans les pays où l’éducation n’est pas accessible à tous, où l’eau est parfois plus chère que les sodas, où la faim, le logement et la santé sont les problèmes quotidiens, rangeant de ce fait la pollution au rang de problème secondaire ?
Réguler ou laisse-faire ? Régulez ou laisser-faire Qui ?

La mondialisation a internationalisé nos déchets. Dans ce processus d’homogénéisation des cultures, les grandes enseignes laissent leurs traces en semant leurs emballages, recouvrant les pavés des capitales du monde, les campagnes et les déserts les plus reculés.

~~La démarche artistique~~

Nous avons beau être issu.e.s de cultures différentes, que ce soit en cuisine, dans le comportement, les habitudes, les valeurs… Nous avons tou.te.s adopté la Coca-Cola Company comme un membre de notre famille.

Bien sur, Coca-Cola n’est qu’un exemple parmi tant d’autres entreprises globales.

[CAN] dévoile quelques exemples des milliers d’emballages qui recouvrent les sols du Botswana, du Zimbabwe, de la Namibie et de la Zambie, pays où ces photos ont été prises en 2012.

Ainsi, la série [CAN] soulève plusieurs questionnements :
Quelles sont les conséquences des actions commerciales faites par les multinationales ?
Qui de la demande ou de l’offre est responsable de ces dégâts?

Ces détritus sur le sol témoignent de notre irrespect envers la Nature, et par extension envers nous même.

Cette exposition n’est pas à considérer comme un appel à la bonne conscience des consommateurs sur le recyclage et les bonnes manières. Elle se veut être une réflexion plus profonde, mêlant la responsabilité des personnes physiques et morales impliquées dans la production, la distribution et la consommation, l’analyse sociologique des marchés ainsi que la réelle nécessité de toujours augmenter l’offre et d’élargir les marchés dans un but purement lucratif.

Cette série ne fait l’objet d’aucune mise en scène, aucune canette n’a été déplacée pour répondre à des besoins esthétiques (et marketing).

[CAN], c’est juste le triste reflet de la fin du cycle de vie des produits industriels mondialisés.

~~L’esthétique des œuvres~~

Les couleurs saturées et les contrastes incarnent le marketing agressif et les techniques de communication massives, ne retransmettant en aucun cas une vision de la réalité, plus proche de la propagande que de l’information.

Le choix de l’impression de mes clichés sur de l’aluminium est apparu comme évident. Il permet de mettre en avant une industrie qui ne brille que lorsque nous la mettons sous les feux de projecteurs publicitaires. Mais lorsque des zones d’ombres dérivent sur le support, elles atténuent drastiquement les couleurs, et rendent aux produits manufacturés leurs vrais visages, sombres et ternes.

Le format 16 / 9ème est le format international utilisé dans le cinéma, compromis de standardisation, reflétant une nouvelle fois l’homogénéisation des formats et des habitudes de création.

Enfin, les titres sont en anglais, faisant référence à l’uniformisation des langages. Jouant avec les mots et dérivant des sujets, ils demandent aux spectateurs de s’interroger sur les raisons, les intentions ou l’utilité de ces entreprises.

.

La Casa De Pat : Bar À Vin Resto Tapas
3 rue des multipliants, 34000 Montpellier