Exposition “FLAEG” de Julien Bouissou

du 24 novembre au 23 décembre 2018 – visible en facade 24/24

Performance / installation le samedi 24 novembre à 18:00

 

– Visite de l’atelier et des œuvres préparatoires réalisées pendant la résidence après la performance

“Flæg” est un projet conçu pour mon intervention à l’Espace o25rjj. La résidence d’une semaine me permettra de mener les expérimentations techniques et artistiques nécessaires pour le réaliser in situ. Ce projet comprend la création d’une performance et d’une installation sur la F.L.A.C. Façade Locale d’Art Contemporain de l’Espace o25rjj, qui auront lieu le 24 novembre au terme de la résidence.

Le titre “Flæg” vient de la forme phonétique pour flag, drapeau en anglais. J’utilise le graphème “æ” comme transcription du seul son que je peux faire avec ma voix lorsque je tire la langue dans l’action de lécher un support. En même temps, le travestissement orthographique du mot “flag” qui permet d’évoquer le son, permet aussi de troubler la lisibilité du mot indiquant l’effet d’un en deçà sensible. De fait, mon projet de drapeau est de manifester une appartenance à un territoire intérieur, c’est à dire intime et donc personnel, au contraire de l’usage habituel du drapeau qui est de signaler l’appartenance à un groupe du territoire où il est installé. Très codifié et immédiatement lisible, il sert à représenter et signifier pour quiconque cette appartenance. Mon drapeau, lui, doit présenter l’existence de ce qui n’est pas constitué en nation ou en armée et qui n’a pas d’espace déterminé hors de moi. Ce territoire de dans moi sera signifié par un pavillon réalisé lors d’une performance, à l’échelle de mes moyens physiques, puis installé sur la F.L.A.C.

“Flæg” est le premier des deux projets qui marquent un retour sur l’origine de mon activité artistique et mon désir de développer cette piste.
Avec “æ”, qui sera présentée le 25 novembre dans le cadre de l’exposition “A Dessin 4”, je propose deux actions différentes où j’aborde pleinement les thématiques liées à l’oral. C’est lors de mes études que j’ai commencé à dessiner avec la langue, trouvant là le moyen le plus simple, le plus juste et le plus direct de « dire ». Cette démarche se situe entres les espaces du manger, de la voix et de l’écriture, trois domaines qui concernent l’expression de soi. Elle ne se limite pas à l’utilisation décalée d’un organe ou à l’action stricte de lécher, mais cherche à extirper une vérité intérieure et profonde. En rêve, on a des fois l’impression de découvrir le vrai nom de quelque chose ou de soi-même, un nom qui lorsqu’on le transcrit après l’éveil paraît absurde. Pourtant il est empli de sensations et d’une intime autant que mystérieuse conviction. A travers une forme de language inintelligible, d’une oralité inaudible, c’est l’objet de mon action que de faire émerger cette « vérité ».

.

Espace o25rjj
25 rue Jean Jaurès, 34140 Loupian