SUBSONIC

exposition éphémère

Mes Zond’art, Marion Tortuga, Giulia Zanvit et J. Rey

samedi 29 septembre

4 rue général Riu

Montpellier

DSC02835

Ici, on connaît la musique…

Accueil sympathique, pas de chichis ni de ronds de jambe, ambiance rock et sourire. Sitôt passé l’accueil je grimpe directement retrouver la « petite » Giulia » et ses dessins. Giulia Zanvit, belle surprise à l’espace Saint-Ravy en 2016, a grandi, muri. De ses « dessins », achevés, faussement simples, se dégage un ensemble de  forces et de mystères. Toujours, en filigrane, un certain sens du sacré et de l’ailleurs. Travaux au pastel, collages, dessins à la plume, petits formats, pas d’esbroufe ni d’effet choc… du talent, tout simplement. Lyon est un peu loin, mais cela fait plaisir de retrouver une artiste qui tient ses promesses.

DSC02820

 

DSC02810

 

Et puis, dans cette grande pièce, entre studio de danse et salle d’expo, une autre surprise agréable avec Vanessa, Mes Zond’Art. Des œuvres mobiles, tout en mouvement et en couleurs. Un monde chatoyant qui, comme le lieu, pourrait être lié à la danse. Un univers en pulsations, expansions et rétractions. A un petit problème d’éclairage près, aisément perfectible, voilà un bel endroit pour exposer.

DSC02819

 

DSC02813

 

Au passage, bien qu’absent pour cause de travail, un petit coup d’œil à l’univers de J. Rey (Julien Reynaert). Hybridation, jeu subtil entre l’humain et l’animal et grande sensibilité. Son manifeste, sa Bio Bio, est enthousiasmant tout autant que les quelques œuvres aperçues dans la cage d’escalier. Escalier sinueux qu’adopte, d’ailleurs, la composition de son hybride humain/autruche sur fond de pubs japonaises ! Un « polyartiste » à suivre…

DSC02811

 

DSC02823

Un escalier, cela se monte et se redescend aussi. Chez Subsonic au bas de cet escalier, à gauche, ce samedi se cache (pas vraiment d’ailleurs !) la quatrième composante de l’expo : Marion Tortuga. Se cache… finalement cette zone de studio et de salles de repet’ dans une pénombre aménagée installe une ambiance propice à des œuvres étonnantes. Dans chaque toile (ou presque), un crâne ! Un crâne réaliste, souriant de toutes ses dents, écarquillant ses orbites béantes, une calavera bien en os ! Mais, par-dessus tout ça, une cascade de couleurs, une palette lumineuse et brillante, font qu’il n’y a pas grand chose de triste dans ces toiles. Une petite danseuse, verte comme l’espoir, dansant sur une de ces sphères osseuses, un magnifique et rouge cœur, entièrement composé de crânes opposés, et tristesse envolée on se prend à sourire. Provocatrice et joueuse Marion a, peut-être, peint ses démons mais on les trouve très acceptables ! Amie et issue du même cheminement que Julien, son petit manifeste nous informe sur « sa grande organisation fortement structurée à rouages complexes », on y apprend qu’elle ne peint pas seulement des crânes mais un répertoire d’émotions dans lequel « tout a un sens ».

36652863_1920869374642200_1780510801732304896_n

 

DSC02833

Merci à Subsonic pour ces portes ouvertes, ouvertes sur quatre artistes singuliers, quatre représentants de l’Art dans son unicité et sa pluralité.

Quatre parcours artistiques à suivre… et en tous les cas à apprécier !

ME

Liens

Subsonic sur FB

@LeSubsonic

Giulia Zanvit

www.giuliazanvit.com

Mes Zond’Art

www.meszondart.com

Marion Tortuga

Marion Tortuga FB

J. Rey (Julien Reynaert)

Jrey Julien Reynaert FB

 

Le Subsonic

‘The place to rock »

4 rue Général Riu

Montpellier