Le Voyage des Anges de Ceps

Spectacle avec le conteur corse Jean-Marc Talamoni, les « anges », sculptures de H. C. Rainer Büchner, et la mandoline magique de Doris Kneller

A la suite de sa naissance, dans la Chapelle Saint-Pontien, une cloche va entraîner dans des « missions impossibles » les « anges », habitants de Ceps.

DSC01956

Les anges dans nos campagnes…

Une association, une soirée d’été, une chapelle dans les vignes, des sculptures, leur auteur et un conteur corse, un inventaire auquel manque le raton – laveur mais qui, entre chiens et « porca funu », ne manque pas d’animaux.

Lorsque, après un dernier virage, le panneau indiquant Saint-Pontien surgit, en bordure de route, l’aventure peut, enfin, commencer.

Une assistance nombreuse et joyeuse après la célébration de la messe, sous les pins, par un prêtre d’origine colombienne, un buffet pour se rafraîchir et, dans la foulée, un premier départ pour Oggi. Des anges, bien connus pour leur présence à Ceps, où René (Rainer), leur « papa », les héberge, se font « embarquer » par la cloche de Saint-Pontien. Oui, vous savez, celle qui a été fondue sur place dans les années 1400 ! Cette cloche, véritable acteur du Patrimoine, va pousser les ange à s’intéresser à l’église de l’annunziata de Occi (Oggi), un sanctuaire corse en ruine ! Et, bien entendu, ils vont la reconstruire. Apparemment ces anges avaient eu un bon exemple, chez eux, avec la renaissance de Saint-Pontien, leur chapelle.

DSC01966

Mais, cette cloche est « perverse » et comme elle tient les anges sous son jupon d’airain (Ah ! l’éternel féminin) elle va leur confier d’autres missions, délicates. La première, tout de suite, consistera à faire se retrouver « Elle et Lui » et sauver leur couple, malgré lagrimenti et mazzeri, dans l’imposante et « piégeuse » citadelle de Corte. Mission accomplie !

La cloche, décidément bien partie, va leur demander, en passant, de sauver aussi un animal, le cochon corse, représenté par son roi, le sublime « porca funu« . Re-Mission accomplie !

Enfin la cloche, redevenue humaine, nous autorise à manger… Merci ! Pause et repos (bien gagné pour certaines et certains).

DSC01971

Halte restauration, bienvenue et appréciée par tous. Si j’en crois mes impressions, les chiens, eux aussi, n’en étaient pas les moins heureux !

Rencontre avec un territoire, des habitants conviviaux, un artiste, Rainer, des amis venus d’ailleurs, de ce lointain Montpellier, Marie et Dim, une présidente d’association ne ménageant ni sa peine, ni son temps, Danièle… et tous les autres.

La nuit est descendue, on va continuer le voyage… dans la chapelle !

DSC01989

On s’affaire, on se presse, les places sont comptées et l’ambiance chaude dans la petite nef de Saint-Pontien.

Une première mission – toujours au charbon les anges de Ceps – pour régler une « sale affaire », celle du vélo aux « roues carrées ». Délicate et bien menée cette histoire se finira, comme toujours, bien : vélo et bicyclette seront heureux et auront beaucoup de petites trottinettes, tricycles et autres cyclo-dérivés… le bonheur quoi !

Une dernière mission, avant de rentrer à Ceps, et voila nos anges aidant une « flaque » à devenir un lac, celui aux pins Laricio, symbole de bonheur. Succès, encore !

Tout est bon, toutes les missions remplies, alors… on rentre ?

DSC01992

La cloche, au pied du mur (du clocher !), finit par accepter et, joie totale, les anges sont de retour.

J’en suis témoin, car j’ai aidé « papa » Rainer à les ranger dans son carrosse céleste (un van !) pour les rapatrier dans leur paradis !

Merci Jean-Marc, merci Rainer, merci Doris, merci Danièle… merci à toutes et tous et surtout MERCI AUX ANGES !

Marc Ely

VIDEOS

Conte-moi la Corse

« Elle et Lui » – extrait

(Merci au vent… pour la qualité du son !)

 

Conte-moi la Corse

« Porca Funu » – conte complet !