chants de la baltique

100ème anniversaire de l’Indépendance de la Lettonie 

JOHANN SEBASTIAN BACH  1685-1750 / KNUT NYSTEDT  1915-2014
Immortal Bach

PETERIS VASKS  né en 1946
Mother Sun

HENRY PURCELL  1659-1695 / SVEN-DAVID SANDSTRÖM  né en 1942
Hear my Prayer, o Lord 

ĒRIK ESENVALDS  né en 1977
A Drop in the Ocean 

JOHANNES BRAHMS  1833-1897
Fest- und Gedenksprüche 

ARVO PÄRT  né en 1935
Nunc Dimittis 

VYTAUTAS BARKAUSKAS  né en 1931
Stabat mater

ĒRIK ESENVALDS  né en 1977
O Salutaris Hostia 

ARVO PÄRT  né en 1935
Virgencita 

PĒTERIS VASKS  né en 1946
The Tomtit’s Message 

Chœur de la Radio Lettone
Sigvards Klava 
direction

Cathédrale Saint-Pierre – Montpellier

23 juillet – 20h

choeur-radio-lettone_janis-deinat-1280

Saint-Pierre à l’heure balte…

Cathédrale sagement emplie par des festivaliers motivés, il est 20h lorsque commence le concert et la chaleur est toujours là ! Merci pour ces éventails France Musique, attention très appréciée.

Huit choristes, huit voix exceptionnelles, quatre femmes, quatre hommes, et la première pièce, Immortal Bach, annonce la couleur : pas de concession, une grande rigueur musicale pour un concert de très haut niveau.

Durant un peu plus d’une heure, dix pièces vont retentir sous la voûte du pignon de la cathédrale. Comme c’est très souvent le cas pour les concerts donnés dans le sanctuaire les sièges ont été retournés afin de faire face au grand orgue et transformer en plateau le mur pignon, contre la porte d’entrée basilicale. Disposition qui exclue le chœur et la zone « sacramentelle » de la manifestation musicale, néanmoins, me semble-t-il, la qualité acoustique du bâtiment marque certaines limites. Dans les sons de masse, lorsque le chœur donne son plein, le son est assourdi, presque confus.

Des œuvres classiques, Bach, Purcell ou Brahms, parfaitement rendues mais ce sont avec des compositeurs contemporains que l’ensemble atteint sa pleine valeur. Deux très belles pièces de Péteris Vasks, la dernière de facture très contemporaine confirme les capacités d’adaptation du chœur, deux pièces du très apprécié Arvo Pärt dont Virgencita, intime et sensible, un grand Stabat Mater de V. Barkauskas, aux accents de guerre, de sirènes, remettant la douleur de Marie dans un contexte actuel, celui de l’indépendance des nations. Une mention spéciale pour les deux œuvres d’Erik Esenvalds. Très différentes, la première, A Drop in the Ocean, souffles, vents et rumeurs autour de Mère Teresaet la seconde s’inscrivant dans une inspiration post-grégorienne, elles sont portées et magnifiées par le chœur.

Une trentaine de choristes, voix bien posées, des solistes émouvantes, une direction maitrisée et consensuelle, une âme qui transparaît, le Chœur de la Radio Lettone possède tous les atouts d’un grand ensemble… il nous l’a prouvé, hier soir !

Marc Ely

ywn3clxfcn5vbhsxyg1y

Sigvards Klava