Maud Le Pladec

Twenty-seven perspectives

03 & 04 juillet à 22h

Théâtre de l’Agora

Twentysevenperspectives_c_KonstantinLipatov_3-1000x500

Centre chorégraphique national d’Orléans
Twenty-seven perspectives

CRÉATION

« Regarder la musique et écouter la danse », la proposition de George Balanchine retentit à nouveau dans la nouvelle création de Maud Le Pladec, une pièce de groupe pour onze danseurs qui fait suite à sa nomination à la direction du Centre chorégraphique national d’Orléans. Si la musique tient dans l’oeuvre de la chorégraphe une place essentielle, Twenty-seven perspectives procède d’un renversement radical, Maud Le Pladec ayant imaginé cette pièce comme une page blanche à partir de laquelle écrire ; une pièce pour et par la danse ou l’occasion de repenser les modalités et le style de sa propre écriture chorégraphique. Sans musique ? Pas tout à fait. Plutôt que d’accoler musique et danse pour observer leurs frictions et leurs accords, elle a choisi de procéder à une soustraction. C’est sur la Symphonie Inachevée de Franz Schubert que la chorégraphe a travaillé avec le compositeur Pete Harden qui propose une version musicale inédite de la symphonie étudiée pour faire – presque – disparaître la célèbre musique de Schubert. À l’instar du plasticien Rémy Zaugg avec le célèbre tableau de Cézanne, Twenty-seven perspectives propose des variations chorégraphiques autour d’un thème : 27 esquisses perceptives de la musique, à travers les corps et l’espace, pour mieux en révéler la force et la présence. Agis par cette partition fantôme qui fait vibrer la danse, les onze danseurs de la pièce proposeront une symphonie chorégraphique extrêmement rigoureuse. Entre éclaircissement et folie, fulgurance et retenue, absence et présence, vitesse et lenteur. Twenty-seven perspectives instaure un va-et-vient constant entre composition chorégraphique et symphonie cachée, comme pour donner à voir et à entendre un chef-d’oeuvre de la musique classique en excès de lui-même. Isabelle Danto

Théâtre de l’Agora

Rue de l’Université – Montpellier