MONTPELLIER DANSE… premières !

Accueilli par Jean-Paul Montanari, me faisant remarquer que ma chemise bleue  et mes lunettes rouges étaient aux couleurs du festival, cette fin de matinée dans le jardin de l’Agora ne pouvait qu’être réussie.

jg1

Reçu par Isabelle Danto, Jacopo Godani, en préambule à son spectacle Extinction of a Minor Species, inaugure les conférences de presse au jardin de l’Agora.

Humour, simplicité et profondeur, trois maîtres mots pour ces échanges (cf. extrait filmé).

“On a un rôle essentiel sur ce qui se passe autour de nous… on doit faire en sorte qu’il y ait un résultat. Quand on offre un spectacle de 1h et demi c’est parce qu’on vit la Danse durant 14h par jour, toute l’année (ou presque)… l’Art affecte ma vie…”

A propos d’Extinction… “On fait de la particule élémentaire et on développe vers l’extérieur. Ce spectacle, multimédia, est aussi la création d’une micro société, il est presque thérapeutique même si c’est une pièce de danse. L’important c’est de mettre la Danse en avant et ne pas la sacrifier à d’autres idées. Mon but : rester un pilier de LA DANSE QUI DANSE !

Succédant à Jacopo, Magali Milian et Romuald Luydlin, “gentiment cuisinés” par Nicolas Rousseau, nous ouvre le cœur de la Zampa, cette Cie qu’ils ont créé et animent depuis 2000.

Ils entretiennent des rapports à la musique très étroits, mêlant chanteurs lyrique et musiciens classique aux danseurs.

zampa

Avec Far West, leur création pour Montpellier Danse, c’est à un trajet, à un déplacement dans lequel s’engagent les individus que nous sommes conviés : un voyage qui nous renvoie inlassablement à nous même. Les 8 danseurs n’ont pas besoin d’aller planter leur drapeau sur une terre nouvelles, la tempête est passée, ils ne cherchent pas le Far West, ils y sont  !

“Danseurs et musiciens forment une équipe au vrai sens du terme… on se connaît vraiment.”

On ne présente plus Kader Attou et Mourad Merzouki, reçus par Claudine Moïse, tant sont étroits leurs liens avec Montpellier Danse.
Danser Casa fait partie intégrante de mon histoire (MM), ce projet permet de réaliser pourquoi nous sommes arrivés dans la danse et pourquoi la danse est ouverture et émancipation (KA).

“Avec Kader nous avons envie de vivre une forme de partage, d’échange, créer ensemble (MM)”. “On est sur une aventure commune, à partir des danseurs. Convaincus d’aboutir à un spectacle riche de leurs attentes, de leur investissement et de notre capacité à inventer avec eux (KA).”

MMKA

Vous retrouverez Kader et Mourad, dans le retour d’IDHérault sur le spectacle Danser Casa (parution le 25/06).