Entretien avec le peintre Gérard BRU

à l’occasion de « La vie folle des couleurs »

Exposition

Restaurant du Flamingo – Le Grau du Roi

1 février au 31 mars 2018

Quand les couleurs sont au menu…

Vingt-six toiles, vingt-six occasions de « toucher du doigt » (enfin, façon de parler ) le lien mystérieux qui s’est tissé entre Gérard Bru et sa palette de coloris. Gérard Bru, qui confesse « je me souviens plus de la couleur de mes jouets que de mes jouets eux-mêmes. », met en scène des couleurs. Ces toiles, évoquant parfois des lieux, des espaces, ne répondent plus, me semble-t-il, à ce besoin, prégnant pour certains artistes, de les enfermer dans un ensemble de formes définies. A ses formes se substituent les couleurs, ici un jaune chaud qui illumine un pan de mur, là un gris somptueux qui, par un hasard magnifique, vient se fondre dans le gris satiné d’une cloison, ailleurs des verts délicats se marient à des sables sous les gris pommelés de ciels démesurés. Rouges somptueux aux résonances chinoises, noirs profonds, rien n’arrêtera les couleurs dans leur « vie folle» et ce ne sont pas celles de la charte graphique de notre département, redistribuées par l’artiste, qui pourront dire le contraire.

gb18

 

Aujourd’hui, avec ses dernières toiles, l’artiste ose essayer « autre chose », se libère complètement de ses dernières contraintes, oublie l’horizontalité, les distributions spatiales convenues, pour, utilisant du ruban de masquage (comme les graffeurs de street-art !), délimiter des bandes verticales, les juxtaposant, les contrastant, enrichissant sa palette d’un rose inédit, laissant nus les bords de la toile, ressuscitant le non-finito des artistes Renaissants !

Accrochées, depuis le couloir, très coloré, jusque dans les salles du restaurant, ce lieu, atypique mais accueillant, offre aux toiles de Gérard Bru un cadre plus domestique que celui d’une galerie et j’avoue, avec bonheur, qu’elles s’en trouvent parfaitement mises en valeur. Avec bonheur car, trop souvent, les accrochages un peu « bricolés » dans des locaux professionnels, bars, restaurants, études, cabinets, ne sont destinés qu’à leur procurer une décoration à moindre coût, oubliant qu’il s’agit normalement de présenter des œuvres et leur auteur.

gb19

Il n’est pour s’en persuader qu’à découvrir, parmi les œuvres figurant dans l’album de cette exposition (cf. clichés Idherault), les relations flatteuses entre un décor de qualité et des toiles qui, incontestablement, le rehausse.

Encore quelques semaines, jusqu’au 31 mars, pour s’échapper vers le Grau du Roi et profiter d’un agréable moment, en déjeunant dans cet environnement riche en émotions artistiques.

Marc Ely

gb23

Restaurant Flamingo

Le Grau du Roi (30)