Kader Attou

&

L’Orchestre des Champs-Elysées

UN BREAK A MOZART 1.1

MONTPELLIER DANSE

OPERA BERLIOZ – MONTPELLIER

BAM_C_Xavier-Leoty10-1000x500

 

De l’éclairage urbain au plateau des Lumières !

Kader Attou a commencé par les arts martiaux, beau début pour celui qui avec le hip-hop est devenu un adepte des battles, mais jusqu’à Mozart… que de chemin ! Rencontre improbable mais riche de promesses entre un directeur de CCN et un orchestre, rencontre entre Kader, qui avoue aimer la musique, toutes les musiques pourvu qu’elles lui parlent, et Mozart, qui rêvait d’être danseur, l’essence du spectacle de danse de ce 7 mars. Et cela a fonctionné, au delà même de toute espérance.

Dix danseurs, chemise blanche, pantalon noir, dix showmen abdiquant toute velléité individuelle pour faire cause commune. La précision de leur jeu, la fluidité de leurs mouvements, de leurs figures, s’harmonisent, collent, au génie mozartien s’élevant des instruments des dix musiciens (six musiciennes et quatre musiciens…) de l’orchestre des Champs-Elysées. Ici, point de conflit ni d’opposition, la musique et la danse se mêlent, se succèdent, s’entrecroisent, se nourrissant l’une l’autre, pour un résultat laissant rêveur. Le Requiem comme fil conducteur, quelques recours à Don Giovanni, des musiques additionnelles de Régis Baillet ne déparant pas l’ensemble, ambiance musicale au plus haut niveau. Quant aux danseurs, tour à tour marionnettes suspendues à d’invisibles fils, créatures protéiformes envahissant le plateau ou athlètes confirmés maitres de leur corps, on ne peut souhaiter meilleurs interprètes. Précédant les notes initiales du Requiem, sur une partition enlevée de Baillet, la masse doucement éclairée des artistes prenant vie, sous nos yeux, habitée par les pulsations d’une vitalité irrésistible, offre quelques échos de Genèse !

 

BAM11_C_XavierLeoty7-1000x500

Faisant suite à un petit déjeuner durant lequel, avec simplicité et humour, Kader Attou a pu raconter sa démarche, ce spectacle illustre brillamment, s’il le fallait, la virtuosité d’un créateur qui, sans renier ses origines hip-hop, démontre l’étendue de sa créativité. Lorsque, avec une malice un rien provocatrice, Maïwenn Rebours évoquait les spectacles dans lequel on « tournait sur la tête » elle ne se trompait pas car, clin d’œil final, c’est sur cette figure que s’achève le break magistral offert à Mozart.

Nous retrouverons avec bonheur Kader Attou et Mourad Merzouki, à nouveau complices, pour Danser Casa, programmé cet été par Montpellier Danse, le rendez-vous sera pris !

 

KA

INTERPRETES

CCN de La Rochelle / Cie Accrorap
Pièce pour 10 danseurs et 10 musiciens
Direction artistique et chorégraphie : Kader Attou
Avec Mickaël Arnaud, Sim’Hamed Benhalima, Bruce Chiefare, Virgile Dagneaux, Erwan Godard, Kevin Mischel, Jackson Ntcham, Artem Orlov, Mehdi Ouachek, Nabil Ouelhadj
Orchestre des Champs-Élysées, Direction Philippe Herreweghe : Bénédicte Trotereau – violon et direction, Clara Lecarme – violon, Philippe Jegoux – violon, Thérèse Kipfer – violon, Ilaria Cusano / Jean-Marc Haddad – violon, Marie Beaudon – alto, Wendy Ruymen – alto, Vincent Malgrange, violoncelle, Harm-Jan Schwitters – violoncelle, Michel Maldonado – contrebasse
Musiques additionnelles : Régis Baillet – Diaphane
Création lumière : Denis Chapellon
Création des costumes : Josy Lopez

LIENS

Kader Attou et le CCN de La Rochelle

www.ccnlarochelle.com

L’orchestre des Champs-Elysées

www.orchestredeschampselysees.com

VIDEOS

(réalisées le 7 mars à l’Agora, Montpellier, lors du petit déjeuner avec Kader Attou et Jean-Louis Gavatorta, administrateur général de l’orchestre des Champs-Elysées, animé par Maïwenn Rebours)

Kader Attou s’exprime sur hip-hop et danse

J-L Gavatorta, l’orchestre des Champs-Elysées, Mozart, la danse