MONTPELLIER DANSE / hTh

LETTERE AMOROSE 1999-2017

Conception, chorégraphie, danse et scénographie : Raimund Hoghe
Collaboration artistique : Luca Giacomo Schulte
Lumière : Raimund Hoghe, Amaury Seval
Musiques et textes interprétés par Elly Ameling, Cathy Berberian, Jacques Brel, Melina Mercouri, Chavela Vargas, Sophia Loren, Victoria de Los Angeles, Peggy Lee, Marion Ballester et Jean-Louis Trintignant

hTh – Grammont

Mardi 13 février – 20h

Spectacle co-accueilli avec la Saison Montpellier Danse 2017-2018

lettere-amorose_c_LGSchulte-1000x500

En 1999, lorsque Raimund Hoghe crée à Bruxelles Lettere amorose, deux jeunes africains tentent leurs chances vers l’Europe en se cachant dans les ailes d’un avion. Yaguine Koita et Fodé Tounkara, âgés de 14 et 15 ans, sont retrouvés mort à leur arrivée en Belgique. Et avec eux, une lettre, dans laquelle ils décrivent leur situation en Afrique et leur désir d’une vie meilleure en Europe. Aujourd’hui, en 2017, d’autres individus risquent toujours leur vie pour rejoindre l’Europe.

Cette lettre de 1999 semble avoir été écrite aujourd’hui. C’est pour cette raison que Raimund Hoghe souhaite créer Lettere amorose, 1999 – 2017, en partant de la pièce de 1999 mais en se concentrant sur des lettres comme celle de Yaguine Koita et Fodé Tounkara.

Hoghe_Lettere_c_rosafrank-1000x500

Si l’univers de Raimund Hoghe est singulier, personnel, composé de petites cérémonies à caractère autobiographique, il n’est pas pour autant replié sur lui-même : aucun narcissisme dans ses soli réglés comme de précieux rituels chorégraphiques. Il en est ainsi de Lettere amorose, où le chorégraphe prend comme point de départ les cinq pièces musicales de Monteverdi et donne, à travers la lecture de cinq lettres d’amour, la parole aux étrangers, aux exilés, à ceux qui confient leurs blessures ou leurs espoirs aux êtres aimés. Raimund Hoghe, seul sur scène, jette alors son corps dans la bataille pour évoquer l’Histoire des autres. Seul ? Pas si sûr, de nombreuses voix accompagnent le chorégraphe-interprète : airs classiques et chansons populaires qu’il faut savoir entendre car ils délivrent le sens de la pièce. Les chansons, leurs textes, la vie de leurs interprètes, tout compose un texte qui sert de sol aux timides pas de danse esquissés par un artiste intimiste et généreux.

HogheLaValse_c_rosafrank2-1000x500

 

VIDEO

 

hTh (humain Trop humain)

Château de Grammont

Montpellier