« Atmosphères » Art singulier, collages de CEM

du 18 novembre au 9 décembre 2017

Espace Molière,

Place Molière – Agde

tous les jours 10h00-12h00 – 14h00-18h00 (sauf dimanches)

vernissage vendredi 17 novembre, 18h30

entrée libre

171118-dc-expo-cem-l-artiste_59bba893e4fde

 

CEM… une atmosphère certaine !

L’Espace Molière a accueilli les œuvres de CEM en 2012, pour une exposition intitulée Art sacré, où elle présentait un travail sur l’image de madones prenant figure en multiples représentations toutes issues de matériaux découverts lors de ses promenades…

En effet, CEM (acrostiche de Cros et Micheau, ses noms d’épouse et de jeune fille), voit dès son plus jeune âge des œuvres d’art dans les dons de la nature : pierres, bois, végétaux… sans oublier les objets pollueurs. Elle ajoute à peine quelques touches de peinture, tissu ou pierreries, sublimant ainsi ces magnifiques trésors.

Après avoir exposé à Paris, à la Grande Motte et en Vendée, la voici de retour à l’Espace Molière, où elle choisit cette fois-ci, un thème qu’elle présente ainsi : « Dans chacun de mes nouveaux tableaux, une histoire se déroule avec la complicité de mes sculptures joyaux et les traces de ciment existant sur certains de mes supports… Tout se conjugue. Une certaine verticalité vous propulse dans mon ascension : tableaux écritures, sculptures écritures, tout se matérialise spontanément dans les trois dimensions. Pour protéger ces œuvres, le grillage, comme un voile, vient les envelopper avec douceur. Il symbolise l’ondulation de l’eau et de l’air, et génère un effet pixellisé qui donne une certaine Atmosphère… ».

Marc Ely, lors d’une exposition à la Grande-Motte en 2015, avait offert à CEM son « Itinéraire d’une enfant gâtée« , le voici :

« Elle avait tous les talents, même celui de nous plaire »

 

Des patchworks de tissus variés

Quelques boutons dépareillés

Un ensemble de serpillières

Quelques belles matières

 

Du papier trop froissé

Des chiffons défroissés

Des galets très polis

Et des perles de pluie

 

Et des cadres crépis

Et du bois amerri

Point de raton laveur

Mais de belles saveurs

 

Inventaire d’un itinéraire

De montagnes en mers

D’où jaillit l’Esprit Saint

Et l’ombre de Sa main

 

Du Seigneur la Parole

Apportée sur ton épaule

Par un oiseau enchanteur

Bien au-dessus de nos peurs

 

La Vierge de douceur

De l’Enfançon rieur

Écarte la tristesse

Sublime de tendresse

 

Et la Vierge surgie

De l’océan qui luit

Dans le soleil levant

D’un Extrême-Orient

 

Elles ne quitteront plus

Ces cadres d’ors vêtus

Jalousement gardées

Par des filets d’acier

 

Hiératique tu crées

De ton dessein renaît

La légende ancestrale

Des hymnes mariales.

ME © 2015

 

CEM, « Atmosphères »

Espace Molière

Place Molière – Agde