Marcelo Evelin

Dança Doente

(Création)

Dimanche 2 et lundi 3 juillet à 20h

hTh / Grammont – Montpellier

DancaDoente_byMauricioPokemon_02-1000x500

Marcelo Evelin / Demolition Incorporada
Conception et chorégraphie :  Marcelo Evelin
Collaboration à la création et danse : Andrez Lean Ghizze, Bruno Moreno, Carolina Mendonça, Fabien Marcil, Hitomi Nagasu, Marcelo Evelin,
Márcio Nonato, Rosângela Sulidade,
Sho Takiguchi
Dramaturgie : Carolina Mendonça
Collaboration artistisque :  Loes van der Pligt
Lumière : Thomas Walgrave
Scénographie : Marcelo Evelin
Son : Sho Takiguchi
Costume : Julio Barga
Danse japonaise traditionnelle : Heki Atsushi
Voix off : Ohono Yoshito
Photographie : Maurício Pokemon
Vidéo : José Huedo, Maurício Pokemon
Technique : Luana Gouveia
Recherches : Christine Greiner
DancaDoente_byMauricioPokemon_04-1000x500

Dança Doente (Danse Malade)

Mataduro « une chorégraphie de bataille » signée Marcelo Evelin avait fait l’effet d’un choc pendant la Saison Montpellier Danse 2014. Une pièce politique, une danse comme un rituel. Fort de ses expériences artistiques en Europe, Marcelo Evelin a retrouvé son pays, le Brésil, en 2006. S’y installant, nouant des liens avec la scène locale dans le sillage d’une créatrice comme Lia Rodrigues. Avec ce nouvel opus, Dança Doente (Danse Malade) Marcelo Evelin imagine la danse comme un symptôme, une altération « de la perception subjective du corps infecté par le monde » qui l’environne. Dès lors quelles sont les forces qui traversent le mouvement, le vident ou le remplissent. Comme référence de cette « danse malade », le brésilien est allé voir du côté de Tatsumi Hijikata le précurseur du butô au Japon. De cette danse des ténèbres, à travers écrits, images, Marcelo Evelin fait une piste de recherche. Les corps des interprètes s’engageront dans une chorégraphie que son auteur décrit comme virale et contagieuse. Faire sortir le geste de la danse… Il sera question au final de la mort « mais seulement pour réaffirmer le pouvoir le la vie« . Marcelo Evelin, avec une dizaine de solistes sur le plateau, fera de cette Dança Doente un cri de détresse autant que d’espoir. (Philippe Noisette)

Tarif :  5 à 22 €

hTh – Grammont (Montpellier)