_dossier cdi teatro comico 11pweb_Page_01

Teatro Comico

Texte et mise en scène : Luca Franceschi / Masques : Stefano Perocco di Meduna

Avec : Nathalie Robert, Carole Ventura, Grégory Nardella, Angello Crotti, Luca
Franceschi

Production : Compagnia dell’improvviso
Avec le soutien du Conseil Départemental de l’Hérault

Durée : 1h20

27 et 28 juin à 20h

Théâtre Jean Vilar

Photos : Olivier Prévosto

 

phoca_thumb_l_teatro comico olivier prevosto 3

Un orage peut en annoncer un autre…

Sous ce titre énigmatique se cache une étrange réalité. Octobre 2016 :  la représentation de Teatro Comico, initialement prévue les 13 et 14 octobre, est annulée pour cause d’intempéries… Juin 2017 : reprogrammé, le spectacle débute alors qu’un orage plane sur la ville. La commedia dell’arte est-elle vouée aux excès climatiques, est-elle la vitrine de tous les débordements ? Ce théâtre populaire est-il définitivement ancré dans une triviale réalité alors que le théâtre littéraire, intellectuel, s’élève aux dessus des contingences pour toucher aux étoile…

Teatro Comico, un spectacle intelligent mais qui n’en a pas l’air… à l’image d’Angello Crotti, excellent acteur, impayable en Alfonso,assistant de plateau aux allures de pithécanthrope.

 

phoca_thumb_l_teatro comico olivier prevosto 2

Cette conférence décousue, présentée par la très élégante et … susceptible Marie-France (Magnifique et « classieuse » Nathalie Robert !) et Donato Ferroni (Luca Franceschi), quintessence d’Italien, on finira par l’entendre et même en détails, mais sans s’en rendre compte. Toute la finesse et la subtilité de cette »œuvre gigogne » réside dans les successives intrusions de personnages étrangers à l’action… et pourtant. Chaque fois que la jeune fan Américaine, « Isabelle » (Carole Ventura), ou le défenseur du théâtre moderne, le bel « Horatio » (Gregory Nardella), paraissent interférer et casser le bon déroulement du spectacle en cours, ils s’intègrent un peu plus à la pièce, à cette commedia dont le sujet a vite fait de glisser de l’historique au contemporain.

phoca_thumb_l_teatro comico olivier prevosto 16

Sous le masque, l’acteur n’est plus lui même, il est son personnage. Dialogues et échanges savoureux que ceux accompagnant les transformations de Donato lorsque, grâce aux masques « catalyseurs »,  il devient les personnages du Père, du Docteur… Non, il n’est plus le brillant conférencier, il EST le Père, le Docteur et le capitaine Matamore. On rit, on s’esclaffe et c’est l’existence même du comédien qui est évoquée devant nous. Une question qui remonte aux origines du genre : jouer un rôle n’est-ce pas,tout d’abord, ETRE CELUI QUE L’ON INTERPRETE ? Très fort, pendant que l’on rit et que l’on s’esbaudit !

Peu à peu le glissement devient réalité, Horatio aime Isabelle et celle-ci, fidèle au genre, s’enfuira de chez son père pour suivre son amant. Qui étaient-ils, que sont-ils devenus. Ce sont des acteurs, des comédiens et ils sont là pour nous, pour nous représenter. Cela marche, on y croit et c’est avec surprise que l’on découvre qu’Isabelle n’est pas Américaine et qu’Horatio est comédien et non critique de théâtre !

phoca_thumb_l_teatro comico olivier prevosto 17

 

Le jeu est toujours soutenu, les ficelles sont grosses, celles du genre : comique de répétition, de situation, d’expressions (Godzilla en aubergiste de Mantoue !), mais cela nous réjouit.

Sans effort apparent, sans dialectique, le public participe à cette œuvre qui se crée devant lui, avec lui et grâce à lui. Mais est-ce bien vrai ? La pièce n’est-elle pas déjà écrite, alors ? Maîtrise d’un métier, magie du théâtre, CQFD.

De l’opposition, formalisée en 1751 par Goldoni, entre théâtre populaire et théâtre savant, il ne reste qu’une certitude : pourquoi vouloir se limiter et opposer deux styles définis ? L’acte théâtral est, par essence, indéfinissable, c’est une œuvre artistique. L’acteur, le comédien : un compagnon de voyage nous entraînant, à sa suite,  sur des chemins chaque fois différents. 

De ces « cinq personnages en quête d’un spectacle » il n’y a qu’à se louer, les deux héroïnes sont parfaites, Luca, Angello, plus vrais que nature et Gregory (tel que on l’a découvert dans « Nature morte dans un fossé« ) remarquable de justesse.

« Il n’existe qu’un seul et unique théâtre, celui qui sait nous faire vivre des émotions partagées avec d’autres êtres humains qui nous représentent et que l’on appelle « acteurs ». » (Luca Franceschi)

DERNIERE REPRESENTATION, CE SOIR A 20 h

phoca_thumb_l_teatro comico olivier prevosto 8

 

Liens

Théâtre Jean Vilar

http://theatrejeanvilar.montpellier.fr/agenda/teatro-comico

Compagnia dell’improvviso

http://www.improvviso.org/

Vidéos

Répétitions Aniane 2014

Teaser

 

Théâtre Jean Vilar

155, Rue de Bologne
34080 MONTPELLIER

Tél. : 04 67 40 41 39 – Fax : 04 67 40 28 65
Site : http://theatrejeanvilar.montpellier.fr

Tramway ligne n°1, direction : Mosson – arrêt : Halles de la Paillade
Parking gratuit devant le théâtre Jean Vilar