CQM

ÇA QUAND MÊME!

De MAGUY MARIN et DENIS MARIOTTE

Spectacle diffusé dans le cadre des Journées des Arts et de la Culture dans l’Enseignement Supérieur (JACES)

Mise en scène : Virgile Simon, Antoine Wellens – Cie Le Primesautier Théâtre

Interprétation : Capucine Barillot, Valentine Bourdin, Sara Cesaretti, Alice Delplanque, Camille Jaussaud, Sophie Moreno

Production : Crous de Montpellier en partenariat avec Primesautier Théâtre

Crédit photos : Grégoire Edouard

 

TRIOLETTO, 75 avenue A.Fliche, 34000 Montpellier

29 MARS – 20H30 et  30 MARS – 19H

Trioleto

Six personnages en quête d’une création !

Passer du duo Maguy Marin/Denis Mariotte, créé en 2004, à une partition à six voix : incontestablement curieux ! C’est à cette curiosité à laquelle nous ont convié six protagonistes, six jeunes femmes décidées, même si leur propos reflète le contraire, et deux déclencheurs, deux « accoucheurs d’idées », Virgile Simon et Antoine Wellens.

D’interrogation en interpellation, on avance peu sur des questions fondamentales :

Pourquoi la création ?

Comment s’y prendre ?

Son utilité ?

Quel est ce lien qui se tend entre ceux qui sont dans l’action et ceux qui les regardent ?

Plus d’une heure d’un véritable ballet, sur un plateau parcouru, arpenté, dépassé. Fond de scène, accès latéraux, portes de service, bord de scène, tout est habité par la vague déferlante de ces six jeunes femmes, posant, se posant, tour à tour et inlassablement les mêmes questions. Prenant le public à témoin, l’interrogeant sur leur désir de rester…ou de partir, entamant des dialogues de « bord de scène » : « Je me présente, je m’appelle Henry, je voudrais bien réussir ma vie, être aimée… », proposant tout un catalogue d’attitudes scéniques, de la violence convenue aux larmes sans retenue, leur « agitation » recouvre le vide, le « creux », né de la question et de l’absence de réponse.

Virgile Simon et Antoine Wellens ont su, adroitement, proposer une mise en scène simple et sophistiquée à la fois. Excellence des jeux de lumière, réalisés pourtant avec peu de moyens, changement de costume, presque à vue, relayant cette impression de voir toujours les mêmes acteurs sans toutefois qu’ils soient identiques. Magie du théâtre qui s’impose, ici, parmi les affres d’un questionnement mettant en doute son existence même!

 

andrea travail

Virgile Simon

Les jeunes actrices sont bien dans leur rôle, prenant la distance nécessaire à un texte, revenant en boucle et créant un effet de crescendo.

Comme toujours avec Primesautier le choix de la partie musicale est remarquable. Où sont-ils allés dénicher ce « Le temps est bon » d’Isabelle Pierre ? Quand au Brel de « La chanson des vieux amants » on ne peut que s’en délecter !

Plus d’une heure d’un spectacle qui joue à ne pas l’être, plus d’une heure bien remplie en se disant en conclusion : « Parce que c’est toujours ça, quand même... »

 

1281582_671_obj8505007-1_667x333

Antoine Wellens

Liens :

Trioletto (CROUS de Montpellier)

http://www.crous-montpellier.fr/actualite/ca-quand-m/

Cie Primesautier théâtre

http://primesautiertheatre.org/