5996615_2a296d26-5356-11e6-a18b-c03992426a16-1

KATERINE + BENJAMIN CONTE (1ère partie)

Voix : Philippe Katerine / Piano : Dana Ciocarlie

Supervision musicale : Alexis Kune

JEUDI 16 MARS 20H00

Théâtre Jean Vilar – Montpellier

 

maxresdefault

 

Retour sur Benjamin Conte à Jean Vilar (1ère partie)

Benjamin Conte, une belle surprise pour la première partie du concert de Katerine.

Une première partie qui, à elle seule, valait le déplacement. Enfant de Montpellier, ayant vécu à la Paillade ses vingt premières années, Benjamin n’est pas un inconnu à Jean Vilar et nous avons découvert, surtout, un vrai professionnel ! Sa Bougeotte, en avion, en voiture sans oublier le train et même le bateau, nous entraînera jusqu’en Norvège, au pays du Maelström et des Lofoten. Sept chansons, tendres, intimistes, offrant un regard original sur notre société. Il nous livre, aussi, quelques fragments de ses « voyages », la Paillade d’abord, avec ses hauts et ses bas, ses huissiers et les jours on l’on « mange des pâtes », la fac à Paul Valéry, la Normandie, l’impossible rencontre avec Philippe (Katerine et non de Villiers) à Chantonnay et enfin la Norvège.

C’est toujours un réel plaisir de rencontrer un talent et Benjamin fait partie de ceux auquel l’on souhaite la réussite qu’il mérite.

Retrouvez-le à l’adresse : www.facebook.com/benjaminconte2014

 

B9711500430Z.1_20170323135707_000+GAA8OJDFR.1-0

 

Katerine : il est dingue ce mec là… mais c’est tellement merveilleux !

Un spectacle de Philippe Katerine cela ne se décrit pas, cela se regarde et s’écoute. De toute façon nous étions prévenus par l’artiste lui-même : « Le concert auquel vous allez assister ne se reproduira plus jamais… ». Car, ce soir, la « feuille de salle » avait pris une allure étonnante, sous la plume alerte et les petits dessins de Philippe Katerine. Une « mise en bouche » digne du menu d’un grand restaurant : rien sur les mets à venir mais tout sur les maîtres queux !

Un spectacle, une voix, parfois deux, et deux mains, celle de la talentueuse Dana Ciocarlie formant avec son Steinway de concert un couple magique ! Philippe Katerine, vêtu en pseudo troubadour, situé quelque part entre Villon et Charles d’Orléans, égal à lui-même, talentueux, provocateur, tendre, déjanté… dingue, nous offre, lui aussi, un aperçu de sa bougeotte. De la reine d’Angleterre en passant par le dindon, le hérisson, Marine le Pen, un tour avec la fille sur le vélo, une dégustation, on finira par un constat : nous sommes là, c’est tout,  avant de conclure sur un éclatant ras le bol ! Entre temps nous aurons eu droit à des bisous (dans la salle, bien sûr), un petit air de saxo (coloré), une étoile des neiges, un bout de marche turque et à quelques facéties vestimentaires. Nous aurons également « coupé le son « , évoqué Dalida, et joué à « comment tu t’appelles ? ». Indescriptible, je vous l’ai dit, Katerinesque en diable et dingue… en tout.

Et pourtant, retour vers des réalités plus littéraires et intellectuelles, un final où résonnent (merveilleuse Dana) Debussy et ses «Arabesques » et où Philippe, redevenu « normal » (voire), relève un défi et interprète Montparnasse d’Apollinaire sur une partition de Poulenc. Superbe !

 

fnac_live_2016_katerine_02

 

 

Liens

Théâtre Jean Vilar Montpellier

http://theatrejeanvilar.montpellier.fr/agenda/katerine-benjamin-conte-1ere-partie

Philippe Katerine (site officiel)

http://katerine.free.fr/

 

Vidéos

La Banane et Des bisous

 

Marine le Pen

Et pour les « inconditionnels » :

Avignon décembre 2016