olivier_houeix_0

cl. Olivier Houeix

SOLO de Philippe Decouflé

  • Compagnie DCA
  • Philippe Decouflé : direction artistique et interprétation
  • Joachim Latarjet : musique
  • Olivier Simola : vidéo
  • Patrice Besombes : lumières
  • Claire Thiébault : son
  • Laurent Radanovic : régie plateau et vidéo
  • Pierre-Jean Verbraeken : accessoires

 

solo03_dca

 

Spectacle accueilli par la saison Montpellier Danse 2016–17

Production Compagnie DCA – Philippe Decouflé
Coproduction Grand Théâtre de Luxembourg, Festival de danse de Cannes
La Compagnie DCA est subventionnée par la DRAC Ile-de-France – Ministère de la Culture et de la Communication, le Département de la Seine-Saint-Denis et la Ville de Saint-Denis.

Opéra Comédie – Montpellier

21, 22 et 23 mars 2017

 

solo2_a.groeschel_ok

Danser c’est exister !

Sur le plateau, le danseur, Philippe Decouflé, mais aussi le trombone et le cameraman qui filme en direct ! Un Solo, créé en 2003, mais repris, retravaillé, au fil des années. Et nous voilà embarqué pour ces “fragments d’existence et de sensations qu’il offre pour parler au cœur humain”. Une heure de gaieté, de détente. Une heure ponctuée de petits “breaks”, autant d’occasions pour Decouflé de nous livrer son “portrait diffracté”, milles touches d’où surgissent souvenirs familiaux, retour vers son enfance, une biographie tronçonnée, ponctuée de photos, de clichés souvenirs. Le plateau, où le petit écran du début laisse la place à un grand fond de scène blanc, support de l’action amplifiée, magnifiée, par l’éclairage et la vidéo. Des vidéos “scotchantes” , un kaléidoscope démultipliant danse et danseur. Il se dédouble, se multiplie, créant des ensembles artistiques, indéfiniment reproduits, nés d’images “résolument magiques”. On oublie la salle, on suit les mouvements superbement maîtrisés de ce “nageur au sol”, entraînés dans les flots d’une piscine rêvée !

 

Philippe-Decoufle-danse-en-Solo_portrait_w858

 

Philippe Decouflé, joue avec brio de ses talents de danseur mais aussi de son âme d’acteur. Ses mains s’envolent, ses mimiques offrent à ce solo la profondeur, la richesse, qui dépassent une simple chorégraphie, nous plongeant dans un spectacle total.

Cette pièce, dans laquelle il se fait le centre de multiples projections, glisse une confidence en mode humour sur son incertitude et son inconfort intime. Et sans doute est-ce cela qui donne à ce solo résolument magique, magnifiquement habillé de projections lumineuses, son goût discret de perplexité, cette fragilité qui émeut et séduit. Philippe Decouflé est un nostalgique, un rêveur qui a malheureusement appris que le principe de réalité est plus fort que tout, sauf sur scène.”

 

Solo-Spectacle-danse-Decouflé-Annecy

 

Dans la “rencontre en bord de scène”, nous découvrons Decouflé tel qu’en lui-même. Un puriste,  refusant, pour Solo, de sacrifier à la mode du tout informatique, se limitant aux effets combinés de la vidéo et des jeux d’éclairage. Un sentimental, “craquant” pour le “Petit bal perdu” de Bourvil et sa nostalgie. Un perfectionniste, apprenant, pour la chanson précédente, le langage des signes et finissant par le réinventer. Un homme de fidélité et de mémoire, rendant hommage à Bagouet, à Trisha Brown et à d’autres grands chorégraphes.

Au fil de son propos :

La lumière est un outil extraordinaire, son pouvoir et sa puissance sont impossibles à résumer“.

La vidéo renvoie l’ombre comme un négatif. Les ombres nous touchent tous !

(article rédigé avec la collaboration de Nativ’)

14836132215871_photo_31829

 

Vidéos :

Trailer Solo

Solo (extraits)