i Fang

Cl. Vincent Cavaroc

EN CHINOISERIES

 

Création

Chorégraphie et danse I-Fang Lin

Musique originale et interprétation François Marry

Création lumière Julie Valette

Regard extérieur Mathilde Monnier

Production Association MM et Illusion & Macadam

Coproduction Centre National de la Danse, TA P – Théâtre Auditorium de Poitiers,

 

Durée 1h

 

 

en-chinoiseries-16-centre-pompidou-06b-ifang-lin-francois-marry-768x556

Cl. Vincent Cavaroc

       « Avec ténacité et humour, les deux artistes interprètent et malaxent tour à tour les morceaux de répertoire, pour nous conduire aux abords de l’invisible qui est à l’origine du spectacle vivant. »

 

 

Vincent-Cavaroc-624x413

Cl. Vincent Cavaroc

Karaoké à la taïwanaise !

Sous un titre inspiré par « Chinoiseries », créée en 1990 par Mathilde Monnier en duo avec Louis Sclavis, I-Fang Lin nous offre avec la complicité de François Marry un spectacle très personnel. Cette œuvre est le fruit d’une lente maturation, peu à peu les idées sont venues s’imposer à elle et se sont intégrées à sa démarche. Ce n’est qu’au bout de six mois de travail qu’est née l’intention d’introduire le karaoké au centre de sa future création. Le karaoké, en Asie, véritable institution avec ses écoles, ses genres musicaux et, surtout, ses stars. Sa collaboration musicale avec François Marry s’est concrétisée, au tout début, par le choix des morceaux, essentiellement des chansons. I-Fang explique que parmi les propositions d’airs remises à François il avait sélectionné ceux vers lesquels allait sa préférence : belle promesse pour la suite. Effectivement, le musicien a fini par « entrer dans la danse ». Au rythme d’I-Fang, loin de la rapidité à laquelle il était, habituellement, accoutumé !

Au résultat une œuvre très technique mais « souriante », « un voyage qui nous amène dans des univers allant des marchés de nuit taïwanais aux récits populaires de la Chine en passant par les salles de karaoké…« . Les interprètes, très vite pieds nus, évoluent bien ancrés sur le plateau et pourtant portés par la grâce élégante d’I-Fang, empreinte de légèreté et spontanéité. Mué en partenaire, François Marry, grâce à une minutieuse préparation, profitant des bienfaits de la méthode Feldenkrais, occupe pleinement son espace scénique, bien au delà de ses talents musicaux. Si, durant la conception de l’œuvre, ils rencontrèrent des hésitations, des difficultés dues aux particularités des ces musiques « étrangères », le résultat est là, harmonieux. Les chansons sont interprétées, en chinois, par I-Fang, François y participe, y mêlant parfois le français. La « Star attitude » voulue par la danseuse, habite, sans ostentation, son personnage et le public, dès les premières minutes, adhère pleinement. Étonnante prestation de ce couple, complice, complémentaire, mais excluant toute dérive amoureuse, un couple « non sexué », jouant sur un tout autre registre.

 

thumb_large

Cl. Vincent Cavaroc

Nous avons apprécié le discret mais réel hommage à Mathilde Monnier avec la reprise de postures et tournures, directement issues de « Chinoiseries ».

Un spectacle heureux, dont les auteurs souhaitent voir le public sortir avec le plus large sourire. Un spectacle heureux, aussi, pour celle qui, malgré ses incontestables talents de chorégraphe, souhaite poursuivre dans ce rôle, indispensable, d’interprète. Incontestablement, une réussite !

 

 

cvincent_cavaroc-fond

Cl. Vincent Cavaroc

Bios

I-Fang Lin

Née à Taiwan, vivant en France depuis 89, est une artiste-chorégraphique en activité sur les scènes françaises et internationales. Elle a collaboré avec Mathilde Monnier, Christian Rizzo, François Verret, Emmanuelle Huynh, Didier Théron, Jacques Patarozzi, Pierre Droulers, Dominique Figarella, Philippe Katerine, eRikm, Rinôçerôse, Louis Sclavis, Fabrice Ramalingom, Anne Collod, Didier Théron, Kosei Yamamoto… Praticienne de la méthode Feldenkrais, I-Fang Lin donne des stages en France et à l’étranger, dont : CCN de Montpellier, Fondation Royaumont, PREAC, atelier improvisation / chorégraphique le plus souvent en intégrant cette pratique avec la danse. Depuis 2010, elle accompagne les artistes qui souhaitent affiner leur présence sur scène, parmi eux Nicole Rechain, Frànçois & the Atlas Mountain, Didier Galas, André Dussolier, Maguelone Vidal au cours de leurs productions. Elle propose un travail sur la physicalité basé sur l’observation et la prise de conscience par le mouvement.

François Marry

Chanteur auteur compositeur multi-instrumentiste a d’abord émergé en solo avant de former un groupe, « Frànçois and The Atlas Mountains » qui est devenu en quelques années la première signature française de cette « écurie » anglaise, qui compte notamment dans ses rangs Arctic Monkeys, The Kills, Bonnie Prince Billy ou encore Franz Ferdinand. La musique de Frànçois and The Atlas Mountains est de plus en plus diffusée sur les ondes, et les concerts se multiplient à un rythme marathonien (Cigale, Centre George Pompidou, Festivals Rock en Scène, Eurockéennes, Francopholies, Route du Rock…).

Liens

En Chinoiseries sur « Montpellier Danse »

http://www.montpellierdanse.com/spectacle/en-chinoiseries

En Chinoiseries sur Théâtre de la Vignette

http://theatre.univ-montp3.fr/spectacle/2016-2017/en-chinoiseries

 

Vidéo

En Chinoiseries au TAP