PROCHAINEMENT A SORTIEOUEST

POISON
De Lot Vekemans

Théâtre – 1h15
Traduit du néerlandais par Alain van Crugten/ Avec le soutien de la Maison Antoine Vitez, Centre International de la Traduction théâtrale
Le texte est édité aux Editions Espaces 34
Mise en scène Dag Jeanneret
avec Christophe Reymond et Sophie Rodrigues
Scénographie Cécile Marc/ Lumières Christian Pinaud/ Régie générale Christophe Robin
Cie In situ

La perte d’un enfant a séparé un couple et ils se retrouvent au cimetière, longtemps après. Loin en eux-mêmes, ils libèrent d’anciens non-dits. Avec Sophie Rodrigues et Christophe Reymond, interprètes rares, c’est de la dentelle. Avec enthousiasme Dag Jeanneret s’attaque à Lot Vekemans, auteure néerlandaise encore peu jouée en France. La même « liberté formelle que chez Ibsen ou Strindberg. »

Il y a des œuvres qui, par leur puissance d’évocation, leur liberté formelle, leur profonde inscription dans l’époque et en même temps leur capacité à continuer à parler du monde quelques siècles ou quelques décennies après le temps de l’écriture, nous font rêver et nous tirent l’oreille. En vrac et me concernant, L’Orestie, les Œdipe, Le Roi Lear, Nathan le Sage, Le Misanthrope, et plus près de nous les pièces de jeunesse de Brecht, Tête d’Or, Victor ou les enfants au pouvoir, Le Retour au désert, les pièces de Pasolini, celles de Gabilly, Le Pays lointain de Lagarce.

Et puis il y a d’autres œuvres, toutes aussi importantes et fondatrices mais moins détonantes quant à leur forme. Tout au moins aujourd’hui. Des œuvres du 19e siècle ou du tout début du 20e, Ibsen, Strindberg, Tchekhov pour ne parler que des plus grands. C’est je crois de cette illustre lignée que vient Lot Vekemans, auteure néerlandaise encore très peu jouée en France.

Poison parle magnifiquement du monde, des gens, de nous, de nos petits bonheurs, de nos profondes difficultés à exister, du travail acharné sur la résilience, du «métier de vivre » comme disait Cesare Pavese. Dag Jeanneret

Un théâtre sans effets de manches, centré sur les mots échangés, avec force et douceur, qui dit la douleur, la folie, la vie. MJ Sirach, L’Humanité

Mercredi 1er mars à 19h
Prenez une place, venez à deux le soir de la première
Jeudi 2 mars à 19h
Vendredi 3 mars à 21h

 

CHUNKY CHARCOAL
De Sébastien Barrier, Benoît Bonnemaison-Fitte, Nicolas Lafourest

Avec Sébastien Barrier (Parole), Benoît Bonnemaison-Fitte (Dessins), Nicolas Lafourest (Musique)
Création lumière Jérémie Cusenier / Son Julien Le Vu/ Régie générale et lumière Chloé Gazave ou Jérémie Cusenier/ Production Sébastien Barrier/ production déléguée L’Usine, Tournefeuille /Toulouse Metropole

Après son spectacle vinifiant Savoir enfin qui nous buvons, chacun sait que Sébastien Barrier, sans être liquide, se boit comme du petit lait. Barré, Barrier ? Non, juste un être humain un peu plus qu’humain qui dit la vie et les jours, conte sans compter, digresse en funambule et nous entraîne au pays d’une poésie sans une once d’affectation.
Devant une page blanche de neuf mètres par trois, la parole de Sébastien Barrier, convie, rassure, accueille. C’est un peu comme le début d’un récit, d’une fable. Un peu, aussi, comme une sorte de messe païenne. Ce sont les premiers mots d’un retour de chasse, une tentative d’explication de la journée, des mois passés, des expériences vécues ces derniers temps. C’est en outre l’occasion de dresser la liste de ce que nous perdrons, peut-être ou sûrement, un jour.

Sébastien Barrier

Des parents travailleurs sociaux, des études en faculté de lettres, une formation circassienne dans les prémisses du Lido (Centre municipal des art du cirque Toulouse), de longues aventures en compagnie (Carnage Productions, le Phun, le GdRA…). Et son théâtre, que d’aucuns qualifieront d’actions, d’autres de performatif.

Sébastien Barrier créé par accident en 2005 Ronan Tablantec, personnage alter-ego bonimenteur qu’il aura incarné plus de 600 fois aux quatre coins de la France jusqu’au Chili… En 2008, il rencontre le vin dit « naturel », et surtout un certain nombre de personnes qui tâchent d’en faire, voire en font. De ces rencontres naît le désir de restituer ces parcours, de ce désir naît Savoir enfin qui nous buvons… Invité par l’Usine à réaliser une performance inédite dans le cadre des Nuits Bleues en février 2014, il s’était alors entouré de l’artiste dessinateur Benoît Bonnemaison-Fitte et du musicien Nicolas Lafourest. Les résidences qui ont suivi ont donné lieu à la création de Chunky Charcoal, qui réunit au plateau Sébastien Barrier, Benoît Bonnemaison-Fitte et Nicolas Lafourest. Sébastien Barrier est artiste associé du Grand T depuis janvier 2015.

Mardi 7 mars à 21h

PROGRAMME PRÉVISIONNEL SAISON JANVIER 2017

SORTIEOUEST

RETROUVEZ L’INTEGRALITE DE LA PROGRAMMATION EN MARS SUR SORTIEOUEST.FR

INFOS / RÉSERVATIONS 04.67.28.37.32

LES PROCHAINS RENDEZ-VOUS EN MARS

  • CONFÉRENCE – LES MIGRATIONS – Catherine Withol de Wenden ( 1er mars)
  • FESTIVAL EUROPÉEN DU FILM D’EDUCATION ( 9 mars)
  • DIKTATOR CIRCUS ( 13 et 14 mars)
  • CONFÉRENCE – LE MODÈLE GREC ( 14 mars)
  • FENÊTRES – Mathurin Bolze ( 16 et 17 mars)
  • OLIVIER HUTMAN TRIO ( 17 et 18 mars)
  • INTERVIEW – Nicolas Bouchaud ( 22,23 et 24 mars)
  • VOL EN PIQUÉ DANS LA SALLE ( du 23 mars au 1er avril en tournée dans l’Hérault)
  • GOGO PENGUIN ( 25 mars)

 

Théâtre sortieOuest

Domaine départemental de Bayssan
Scène conventionnée pour les écritures contemporaines
Domaine de Bayssan le Haut

34500 Béziers

04.67.28.97.47 ou 06.21.12.43.99

www.sortieouest.fr