Rencontrez Dominique Sigaud

le 24 février 2017 de 19:00 – 22:00 à la Part de l’Ange – Portiragnes

Les rendez-vous s’enchaînent à La Part de l’Ange, le café – bar à vins – librairie de Portiragnes. Ce vendredi 24 février, l’établissement reçoit la romancière Dominique Sigaud à 19h ! Le surlendemain, mais on vous en reparlera, dans le cadre de ses « dimanches gourmands » ce sera le domaine Verena Wyss de Gabian qui viendra présenter ses vins à partir de 11h30.

Ancienne journaliste, Dominique Sigaud a longtemps arpenté l’Afrique. Du Rwanda à l’Algérie, ses reportages ont interrogé le monde en guerre et la violence la plus brutale. C’est après avoir été confrontée aux limites du journalisme qu’elle a décidé d’entrer en littérature. Son premier roman, L’Hypothèse du désert (Gallimard, 1996) lui offre tout de suite de nombreux prix et un lectorat conséquent. Le roman évoque la guerre du Golfe à travers la désertion d’un soldat américain et l’enquête de sa femme. La violence, d’où elle vient, ce qu’elle provoque…

L’œuvre interrogera cette thématique dans les romans suivants, plus d’une douzaine parus à ce jour. On se souvient de Blue Moon (Gallimard, 1998), troublante histoire d’un noir américain condamné à mort pour le viol d’une blanche. Ici encore, la romancière avait mené l’enquête au Texas pour comprendre les mécanismes de la violence. Dans Franz Strangl et moi (Stock, 2011), la romancière interroge l’Histoire. Franz Strangl était le commandant du camp de Treblinka. Ce n’est qu’à la veille de son exécution qu’il avoue sa responsabilité. Un aveu qui arrive après 30 ans de déni. Un aveu qui le fait passer, d’un coup, du monde faux qu’il s’était construit au monde des 900 000 juifs qu’il a exterminés…

Si les sujets de ses livres portent les blessures de toute l’humanité, la romancière use d’une sensibilité aiguisée à une intelligence vive. Ce vendredi, elle viendra parler de ses romans, mais aussi du livre qu’elle vient de remettre aux éditions Verdier et dont elle donnera une lecture en avant-première à La Part de l’Ange. C’est à 19h et l’entrée étant libre, il est conseillé de réserver. On pourra se restaurer sur place (ardoises charcuterie-fromages et bruschettas), boire des canons sympas et causer avec l’invitée. Réservations au 06 58 89 85 22.

La Part de l’Ange, 12 rue Muette (entre La Poste et la Maison des Associations) Portiragnes village

© photo Michel Durigneux