BIGBANG-2017_Page_01 copie

BIG BANG – créations en région

Nous sommes les oiseaux de la tempête qui s’annonce

D’après le roman de Lola Lafon

Conception et mise en scène Hélène Soulié

Avec Lenka Luptakova, Solenn Louer, Audrey Montpied, Claire Engel, Zoé Poutrel, Cantor Bourdeaux, Jérôme Denis et Julien Testard

hTh (humain Trop humain)

Montpellier – Grammont

21 et 22 février – 20h

durée 2h40

 

DPRESSE_BIGBANG-2017 2

cliché Exit

 

De Rome à Jumièges, l’étonnant cheminement des « petites filles »

De la plus profonde détresse à une folie réclamée en passant par une intense jubilation destructrice, il y a de tout dans ce vol d’oiseaux de la tempête. Il y a Mai 68, ses élans altruistes et sa brutale innocence, il y a des textes poétiques forts, féministes affirmés, du cinéma, de la danse et, même de la musique. Sublime utilisation de The Hours dans « l’acte 3 ». Pour parodier une scie cinématographique, l’énumération du contenu de cette œuvre pourrait, sans rire, s’assortir du célébrissime « il y en a ! ». Et pourtant de ce foisonnement, de cette quasi logorrhée verbale, surgissent des mots, des mots qui questionnent, crient leur mal-être, l’espérance déçue. Des mots qui veulent créer un monde, le monde de Valériane, celui que ne veut pas subir Emilienne et qui nous conduit à la « petite fille au bout du chemin ». Petite fille qui, parfois, est aussi « à bout », à bout de tout !

Des longueurs certes, des maladresses, mais une immense sincérité. Des acteurs qui, au tout début, surjouent un peu. La première intervention, en anglais, frise le ridicule, mais, très vite, le jeu se cadre, se place au bon niveau et lorsque des personnages les plus improbables, tel cet être incertain en corset de cuir noir et cuissardes blanches, s’agite sur le plateau, il devient totalement acceptable. Les moments jubilatoires de l’acte 2, lorsque « les petites filles reprennent le chemin » ne se racontent pas, il faut les vivre, y entrer. Après tout, près de la Sorbonne un certain printemps, tout cela avait pris corps et, porté par des espoirs insensés, pu faire croire un instant que l’on pouvait réinventer notre vie, la Vie.

Etat d’urgence, moment de bilan, force déferlante de l’imagination toutes brides lâchées, nous avons, un laps de temps, près de trois heures, suivi ces « oiseaux de la tempête qui s’annonce »… et nous en avons été heureux !

 

DPRESSE_BIGBANG-2017

cliché Exit

Lien

hTh

http://www.humaintrophumain.fr/web/events/nous-sommes-big-bang/

Lola Lafon (site officiel)

http://lolalafon.free.fr/