applique15

 

 

Footwork

Hamid El Kabouss

Chorégraphie : Hamid El Kabouss, assisté de Emmanuel da Silva Almeida

avec : de jeunes footballeurs de la Mosson

Dribble !

Félicie Artaud

Conception et mise en scène : Félicie Artaud / Collaboration artistique : Azyadé Bascunana

Création sonore et régie : Antoine Blanquart / Création lumière : Khélifa Khelid / Couture : Catherine Sardi

avec : une équipe féminine de football, Azyadé Bascunana, Yannick Guégan.

Lundi 20 février 20h et mardi 21 février 20h

Théâtre Jean-Vilar (Montpellier)

Deux créations partagées autour du football lors d’une seule et même soirée.

 

Footwork : Ballet pour ballons et dix (onze !) joueurs.

Sur scène dix jeunes danseurs, leur chorégraphe et nous voilà entraînés pour près de quarante minutes de travail autour du football : banal ! Mais voilà, justement, c’est tout sauf ordinaire. Dès l’origine, le projet est différent, prendre dix jeunes footballeurs, les faire travailler en équipe, sans qu’ils oublient ce qu’ils sont tout en leur donnant l’occasion de créer, en commun, une chorégraphie. Un quartier, qualifié de « difficile », des adolescents, des jeunes hommes motivés, un thème, le football, et un « coordinateur » d’exception, tous les ingrédients, bien mélangés, sont présents, ce soir, sur le plateau. On ne présente plus Hamid El Kabouss, il est celui qui a donné des lettres de noblesse au hip-hop, il est surtout un chorégraphe qui « va au charbon ». Il danse… et c’est un régal !

Tout sera évoqué, joué, vécu, avec la danse comme fil conducteur, comme prétexte. On retrouve les moments d’un match, les attitudes, les techniques. Le ballon passe, on le suit, le précède, l’accompagne, il se multiplie, quitte parfois le plateau, devient virtuel lors des remises en jeu, mais il est là, omniprésent : outil indispensable à ce « work ».

L’humour n’en est pas absent et colore, sans lourdeur, la plupart de ces petits tableaux footballistiques. Bien sûr on ne peut que rester admiratifs face à la technicité, à la facilité apparente d’Hamid, oubliant très vite les origines de son art. Il faut faire un effort pour y retrouver l’empreinte des performances de rue. Mais c’est une autre performance que nous retiendrons, celle de dix jeunes footballo-danseurs qui, grâce à un travail sérieux et assidu, ont pu accéder, même pour deux soirées, au statut difficile d’artistes. Chapeau !

 

Footwork 2

 

Les demoiselles du Dribble ! Un match retour.

Plateau éteint, ballons rangés et footballeurs au vestiaire, vingt minutes plus tard un autre plateau nous accueille. Le gymnase Jean-Bouin, ses gradins, son « parquet » et son aire de jeu transformée en terrain de football. Après le travail autour, voici le travail avec. Un autre match, traité de manière cinématographique et, sur le terrain, douze jeunes footballeuses (et un arbitre). Ici aussi la vie interfère, le match avance avec ses figures imposées et les témoignages résonnent à nos oreilles. Elles sont belles vos histoires, elles sont fortes vos envies, vos passions, il est immense cet amour familial qui surgit au détour d’une phrase. Fouzia, Célia, Julia, Anne-Sophie, Lina, Anissa, Maryam, Loubna, Rajah, Dana, Mouna, Ytu, Chaneze, vous êtres convaincantes le ballon au pied et émouvantes face à un micro. Bravo à Félicie Artaud dont le travail est si bien fait qu’on finirait par l’oublier, merci aussi à Yannick, un arbitre atypique et pas maladroit derrière un ballon.

Une soirée, deux spectacles et des spectateurs (beaucoup) satisfaits, c’est aussi cela la « création partagée «  au Théâtre Jean-Vilar.

On ne peut clore ce petit compte-rendu, à chaud, sans dire, encore une fois, tout le bien que l’on pense de l’équipe de Jean Vilar, depuis Frantz, le directeur, en passant par Maguelone, Jef et tous les autres. Une équipe qui « mouille la chemise », qui a des idées et qui n’oublie pas, comme ce soir, qu’un pot final est toujours apprécié. Merci !

 

Lien

Théâtre Jean Vilar

http://theatrejeanvilar.montpellier.fr/agenda/footwork-et-dribble

 

Vidéo

Sauce Compagnie MIMH et Hamid El Kabouss