Autour du domaine-Collectif Porte 27-© photo Philippe Cibille- Conception Marion Collé Interprétation Marion Collé et Chloé Moura Création son Alexis Auffray Scénographie lumière Sylvie Mélis Création vidéo Véronique Caye Accompagnement chorégraphique Valérie Lamielle avec la collaboration de Marie Lamarche, Suzanne Sebö et Vasil Tasevski Régie générale Nicolas Joubaud

© photo Philippe Cibille

AUTOUR DU DOMAINE

Incluant des extraits du recueil Du domaine de Guillevic – Ed. Gallimard

26 et 27 janvier 2017

Théâtre Jean Vilar –  Montpellier

 

Collectif Porte 27

Conception : Marion Collé

Interprétation : Marion Collé et Chloé Moura

Création son : Alexis Auffray / Scénographie, lumière : Sylvie Mélis

Création vidéo : Véronique Caye / Accompagnement chorégraphique : Valérie Lamielle

Régie générale et lumière : Nicolas Joubaud / Création et régie vidéo : Véronique Caye

Gréement : Chien Noir

Avec la collaboration de Marie Lamarche, Suzanne Sebö, Simon Maurice et Vasil Tasevski

 

image

 

Librement inspiré du recueil Du domaine d’Eugène Guillevic (1907-1997). Le poème n’est pas dit, ce sont les corps qui s’en emparent, le traduisent physiquement, au plateau.

Cette pièce de cirque pour fils de fer met en scène un espace poétique qui se construit autour de l’équilibre.

Equilibre de deux corps qui, sur le plateau, vont passer d’un premier fil, proche du sol, de la terre, à celui aérien, tendu en arrière. Le son, la vidéo, les lumières, participent et accompagnent ce rapport physique au monde. Tout est en recherche d’équilibre, tout participe à un mouvement pendulaire oscillant entre rupture et maîtrise.

Pour Marion Collé « Le domaine, c’est le fil. Le fil induit un rapport au temps et un traitement singulier de l’espace. Espace ténu, il n’est ni passé, ni futur, il n’est que présent. Instant qui révèle tout mouvement. C’est l’effort que l’on déploie pour retrouver un rapport physique au monde. La recherche, toujours à recommencer, d’un équilibre qui n’est pas un idéal mais un simple cheminement. »

Performances physiques remarquables pour les deux « danseuses-équilibristes » : une maîtrise parfaite des corps, façonnés par la pratique, difficultés accrues pour ces gestes retenus, frisant sans cesse le déséquilibre.

Pourtant, une certaine distorsion entre le texte, trop absent, et des silences, des passages au noir ponctués de flashs aveuglants, créent un certain désarroi. La bande son, pulsations, battements, vient ajouter au propos même si, parfois, elle crée un effet incantatoire. « De manière générale, l’espace scénique est sculpté par la lumière. Les fils et les corps qui évoluent sur scène apparaissent d’abord dans des faibles intensités, puis surgissent de la pénombre, pour ensuite s’embraser dans la lumière. Par un travail sur la persistance rétinienne et la couleur, il s’agit de rendre visible ce qui vibre dans cet espace (le fil, les corps), puis de l’affirmer jusqu’à l’éblouissement ». Le but est atteint, certes, mais on peine à retrouver le propos et, tout en admirant la performance, on perd un peu de vue le cheminement du collectif.

C’est dommage, car l’état de grâce existe et ces images de forêts, défilant lentement, sur lesquelles se superposent les deux artistes, aériennes, libres et légères, sont saisissantes.

 

 

Autour du domaine-Collectif Porte 27-© photo Philippe Cibille- Conception Marion Collé Interprétation Marion Collé et Chloé Moura Création son Alexis Auffray Scénographie lumière Sylvie Mélis Création vidéo Véronique Caye Accompagnement chorégraphique Valérie Lamielle avec la collaboration de Marie Lamarche, Suzanne Sebö et Vasil Tasevski Régie générale Nicolas Joubaud

© photo Philippe Cibille

Du domaine et d’Eugène Guillevic on retiendra la recherche de « l’épaisseur des choses » et l’ancrage dans la minéralité de Carnac, ses racines.

Le public, par ses applaudissements nourris, n’a pas hésité, et c’est tant mieux, à montrer aux deux artistes une reconnaissance méritée.

Grâce à « Enquête », le film de Véronique Caye, projeté au bar du théâtre, on a pu retrouver après le spectacle, Guillevic, l’homme et l’œuvre, autour de Carnac « son » domaine des origines !

Dans le domaine,
Chacun

Est à la recherche
De ses coordonnées.

E. Guillevic (Du domaine, extrait. Ed. Gallimard)

 

14-Autour-du-domaine2©Vasil-Tasevski-600x338

 

Liens

Théâtre Jean-Vilar

http://theatrejeanvilar.montpellier.fr/agenda/autour-du-domaine

Porte 27

Autour du domaine

Vidéos

Mirabilia 2016