Bruno Fontaine. 03/09/2013. Photo Caroline Doutre

Photo Caroline Doutre

FESTIVAL D’HIVER – DOMAINE D’O (19 janvier 2017)

Bruno Fontaine

Frühlingsnacht (R. Schumann) / L’hymne à l’amour (E. Piaf)

Le Chevalier à la Rose (ouverture – R. Strauss) / De Vienne à Göttingen (Barbara)

Manon Lescaut (intermezzo – G. Puccini) / La Javanaise (S. Gainsbourg)

Valse Triste (Sibelius) / Padam (Contet-Glanzberg)

Erbarm dich mein, o Herre Gott (Bach) / Que reste-t-il de nos amours ? (Trenet)

durée 1h25

“… Mozart par Bruno Fontaine… La modestie de faire patte de velours en abordant le clavier, savourant l’humble volupté tactile de caresser les touches, d’en lustrer le grain sonore…”  GILLES MACASSAR – (TÉLÉRAMA)

header-fond-contact

Classique et Variétés : Mariage réussi !

Dès l’entrée, accueillis par deux pianistes et leurs claviers portatifs, le décor est posé. Ce sera piano et musique, un tandem indissociable quand on évoque Bruno Fontaine.

Car, l’écouter c’est avoir bien de la chance et les 200 spectateurs qui ont su en profiter ne se sont pas trompés et tant pis pour les autres… les absents.

Plus d’une heure de rencontre avec l’univers poético-musical de ce phénomène qu’est Bruno FONTAINE. Une succession de diptyques, mariant avec brio des pièces classiques dérivant lentement vers des standards du monde de la variété. De Schumann à Piaf, de Sibelius à Padam, autant de paris tentés et enlevés haut la main. Il en a été de même pour cet « improbable »rapprochement (au dire même de son auteur) entre le thème délicat du choral BWV 721 de Bach et la nostalgie de Trenet. Un cantique de pénitence et un chanson de regrets, audacieux mais réussi !

Merci à Bruno d’avoir avec délicatesse, humour et pédagogie, accompagné chacune de ses interprétations d’une courte présentation.

Technique parfaite, sensibilité a fleur de doigts, le public ne s’est pas privé de manifester son plaisir en ne plaignant pas ses applaudissements. Il en a été remercié par deux bis,  petits cadeaux ciselés. Un tango argentin,  d’un moins célèbre que Piazzola mais pas moins talentueux, Horacio Salgan et une improvisation sur « le domaine d’O », toute en finesse et subtilité.

Ah, Fontaine, quel bonheur d’avoir pu boire de cette eau !

(texte avec le concours de Thierry Valette)

Bruno-Fontaine-Ircam

Principales parutions discographiques

Mozart, Sonates pour piano (TRANSART LIVE TR 124)

Bach, Partitas et Toccatas (TRANSART LIVE TR 142)

Improvis@Sion « Saisons » (AMBROISIE)

Gershwin, Concerto en Fa et Rhapsodie in Blue avec L’Orchestre National de Lille dirigé par David Wroe (TRANSART LIVE TR 155)

Ragtime Joplin, Turpin, Scott, Debussy, Satie, Waller (APARTE AP 063)

Satie (APARTE AP 116)

 

Vidéo

Valse Médusée (du film « On connaît la chanson » d’A. Resnais)