POURTANT PERSONNE N’EST MORT

Retour en images sur POURTANT PERSONNE N’EST MORT par le Collectif Le Grand Cerf Bleu à SortieOuest – Béziers Janvier 2017

POURTANT PERSONNE N’EST MORT

Dépression ou maladie de l’âme ? Une petite voix intérieure nous dit les tourments d’un homme confronté à sa solitude, chez lui, entouré de photographies de femmes. Des femmes qui viennent le visiter, fantasmes ou souvenirs du passé. Un thème grave mais pas si triste aux yeux de l’auteure qui a voulu : « écrire une figure presque clownesque, qui s’assume, qui se rit de lui-même »

Un homme, plus très jeune et pas encore tout a fait vieux. Nous sommes chez lui. Entouré de dessins de femmes il décide de profiter des vacances d’été pour « refaire son intérieur ». Pendant trois années, nous suivons sa solitude, son errance sa tentative de se raccrocher au présent.

Ce monologue, interrompu par des apparitions de jeunes femmes, souvenirs et/ou fantasmes, interroge l’isolement et la question latente de la dépression. Il va s’agir ici de partager l’intimité de ce personnage, rendre sa solitude vivante et connecté à chaque spectateur. Nous entrons dans l’espace intime de cet homme puisque nous entrons dans son intérieur au sens propre comme au sens figuré. Nous sommes à la fois voyeurs, complices mais aussi simples témoins silencieux. Cet homme parle-t-il tout seul, a-t-il conscience de notre présence, ou sommes-nous dans sa tête ? Afin de rendre ce trouble efficient, la question de l’adresse occupera une place primordiale. Cette adresse évoluera donc entre la présence dudit « quatrième mur » et du texte directement adressé au spectateur.

POURTANT PERSONNE N’EST MORT

Un « spectacle » intéressant à plus d’un titre que ce  POURTANT PERSONNE N’EST MORT. Et, pourtant, tout n’était pas gagné d’avance.

Une mise en scène ou en espace très minimaliste avec un grand canapé rouge en plein centre, un bureau sur le côté, quelques photos accrochées au mur et un piano au fond dont on ne soupçonne guère au début l’utilité. Avec comme seul élément étranger, une jeune femme sur le côté (l’auteure) assise derrière une console. Une installation assez froide, presque banale. C’est dans ce décor qu’apparaît le personnage principal. Un homme d’une cinquantaine d’années, ni jeune, ni trop vieux qui commence à se lancer dans un long monologue seulement ponctué par une voix off signalant la saison, ainsi que l’année (1,2 ou 3).

Un démarrage un peu laborieux pour celles, ceux qui n’auraient pas lu le programme ou le dossier de presse avant la représentation. On éprouve une certaine difficulté à situer l’homme et au delà de son rôle, le comédien. Le rythme lent (trop lent sans doute) imposé par la mise en scène y est pour beaucoup. En fait, on demeure en panne d’affect !

POURTANT PERSONNE N’EST MORT

Puis, doucement, on se laisse prendre par l’histoire. Histoire finalement très commune à beaucoup d’hommes de cette génération. Une auto-analyse d’une pré-vieillesse plutôt lucide, la pesanteur d’une solitude à peine meublée par des préoccupations usuelles comme celle de refaire son appartement, appeler ses enfants, boire ou chanter, des jugements parfois à l’emporte-pièce, parfois réalistes sur les femmes, la femme, et … des rencontres, souvenirs réels ou rêvés.

C’est dans ce mélange que cette pièce tire toute son essence. Saluons au passage l’écriture très fine de Laureline Le Bris-Cep qui a su trouver les mots, sans trop exagérer les traits (pari presque totalement réussi), à accoler à cet homme dans cette tranche de vie à l’allure banale mais beaucoup plus introspective qu’il ne le semblait. Des mots justes, souvent drôles, émouvants à quelques moments, excessifs à d’autres.

Et l’on se prend à se laisser porter par ce monologue où, passé un certain âge, nous pouvons tous nous retrouver. Rajoutons l’apparition de jeunes filles, parfois très jeunes (mais dans nos souvenirs, elles le restent toujours), qui ponctue élégamment la mise en scène. Bonne idée également que d’avoir fait appel à des non-professionnelles pour la majorité, qui apportent beaucoup de fraîcheur, de simplicité, un peu de joie dans un horizon finalement très sombre et solitaire.

POURTANT PERSONNE N’EST MORT

Même s’il demeure quelques imperfections principalement concernant le rythme, la pièce étant en une période de « rodage », l’essentiel est bon, très bon même. Cette fausse allure d’atelier, de « work in progress » permet au spectateur une découverte agréable de ces essais qui préfigurent un beau spectacle. Portée par un Marc Berman au mieux de son talent, servi parfaitement par le texte de Laureline Le Bris-Cep, cette lecture théâtralisée, où l’on oublie très vite la présence des feuilles, dispose dés à présent de tous les arguments pour vous séduire. A découvrir donc sans retenue, ou à revoir pour mieux se rendre compte de l’évolution du projet.

Saluons également le remarquable travail de SortieOuest offrant une scène à des créations et son soutien sans failles aux initiatives culturelles d’où qu’elles viennent.

Quelques clichés du spectacle :
Vous devez disposer d’un compte facebook
(cliquez sur l’une des photos pour l’agrandir)

The requested album cannot be loaded at this time. Error: OAuthException Code: 10, (#10) To use 'Page Public Content Access', your use of this endpoint must be reviewed and approved by Facebook. To submit this 'Page Public Content Access' feature for review please read our documentation on reviewable features: https://developers.facebook.com/docs/apps/review.

L’ensemble des photos figurant sur cette page et portant filigrane www.idherault.tv ou philippe F sont librement partageables sur Facebook en l’état sous condition que soit précisé leur origine à savoir WWW.IDHERAULT.TV sous forme d’hyperlien et qu’elles ne fassent l’objet d’aucunes retouches, redimensionnement ou recadrages. Ces photos sont également téléchargeables et peuvent être utilisées sur tous types de sites internet, autres réseaux sociaux, blogs personnels ou associatifs sous réserve de respecter les conditions ci-dessus énoncées et que soit mentionné sous forme d’hyperlien l’origine des clichés utilisés, soit vers la page facebook soit vers le site internet WWW.IDHERAULT.TV

Tous les organismes, sites commerciaux ou institutionnels devront nous faire parvenir par l’intermédiaire de l’onglet contact du site ou en message privé facebook une demande préalable d’autorisation. Tout non-respect à ces règles pourra entraîner des poursuites aux termes de l’Article L 122-4 du Code de la Propriété Intellectuelle.

Pour consulter en détail le communiqué de presse avec la liste de tous les intervenants, veuillez consulter cet article :

Béziers – POURTANT PERSONNE N’EST MORT du 12 au 14 janvier à SortieOuest

Lien Facebook : https://www.facebook.com/Collectif-Le-Grand-Cerf-Bleu-741234312615558/?fref=ts