Nature morte dans un fossé

Nature morte dans un fossé – décembre 2016

Retour sur « NATURE MORTE DANS UN FOSSE »

de Fausto PARADIVINO

par la Cie Faux Magnifico

Théâtre JEAN VILAR – MONTPELLIER

Mercredi 14, jeudi 15, vendredi 16 décembre à 20 h

Mise en scène, Adaptation, Scénographie de Toni CAFIERO

avec Grégory NARDELLA

Scénographie : Toni CAFIERO, Lumière : Luc SOUCHE, Décors/Son : André COSSON

Nature morte dans un fossé

Ils sont six… ils sont un !

Paradoxe de ce spectacle que d’être un long monologue à six voix. Un texte fort admirablement servi par les six facettes de Grégory Nardella, tour à tour, homme, femme, inspecteur de police, dealer, mère éplorée et jeune prostituée. Il a tous les talents cet homme et nous offre au grand galop de véritables performances d’acteur. Crédible en pseudo Colombo, épuisé et cynique, pitoyable en minable dealer, émouvant en mère effondrée, victime et lucide en « pute » des balkans. On y croit. Ce film au scénario bien huilé nous le vivons pleinement, accompagnés par une bande son, bien présente, mais se fondant merveilleusement dans l’action.

jv_16_nature_morte

Un texte sans temps mort où l’auteur, pourtant, laisse traîner des messages posant de sérieuses questions, laisse sourdre sa colère, une colère dont il fait « un poème tout à la fois théâtral, burlesque et macabre ». Bien à l’image de notre temps cet inspecteur qui souhaite attribuer toutes les turpitudes à Elisa Orlando, la fille assassinée, afin que les « braves gens » gardent leur sérénité. Ce ne sont pas eux qui sont concernés mais un autre monde, celui qui ne les touche en rien, celui de la drogue, du sexe vénal, des déviances, de la corruption.

maxresdefault

« Toni Cafiero nous donne encore une fois une magnifique version de ce qu’est le théâtre, un espace intime et dérisoire qui peut contenir le monde, un lieu improbable fait d’illusions et d’artifices où l’humanité révèle ses turpitudes comme ses grandeurs. »

Néanmoins, toute médaille ayant son revers, le genre accouche de quelques longueurs, quelques temps creux qui, malgré la musique prenant le relais, montre que seul sur le plateau c’est finalement sans personne d’autre. On souhaiterait que Grégory change de personnages, enfile ses « bribes de costume », sur un coup de baguette magique. A force d’être satisfait… on en deviendrait exigeants !

Une mention spéciale pour les œuvres d’Edvard Munch défilant, de temps à autre, sur le petit écran, en arrière du plateau. Outre de sacrifier à une mode récurrente elles participent à l’ambiance… et sont belles.

telechargement

 

La Compagnie Faux Magnifico est implantée à Lattes depuis 1996.

 

Liens

Cie Faux Magnifico

http://fauxmagnifico.over-blog.fr/

Théâtre Jean Vilar

http://theatrejeanvilar.montpellier.fr/agenda/nature-morte-dans-un-fosse

 

Vidéo

Teaser « Nature morte »