Patrycja Mastej La souplesse du charbon
Curateur: Magdalena Skowrońska

Chapelle du Quartier haut – Sète
Vernissage le 02 décembre à 18h30
Du 03 décembre 2016 au 08 janvier 2017 de 11h à 18h

Ce projet d’exposition est un résumé du parcours individuel de l’artiste, creusé chapitre par chapitre. Mêlant différentes techniques (sculptures, peintures, dessins, collages), il est conçu comme un panorama du processus artistique vécu par Patrycja Mastej jusqu’à maintenant.

La technique artistique de Patrycja Mastej, puisée dans la pratique de la danse Butô, donne vie à son paysage intérieur. Ce paysage intérieure reflète notamment celui de l’enfance. Patrycja Mastej est née en 1978 à Walbrzych, ville minière de Basse-Silésie (Sud-Ouest de la Pologne). Allemande jusqu’en 1945, la région a connu après guerre un remplacement intégral de sa population. Sur cette terre de pionniers, les grands-pères de Patrycja Mastej ont émigrés pour travailler dans les mines de charbon. Voici le cadre de l’enfance de l’artiste, une Pologne communiste et industrielle aux racines sectionnées, paysages mêlant nature demi-sauvage et stigmates industrielles, une nature dépotoir cernée de terrils où elle se promène autour d’un lac noir. Les œuvres de Patrycja Mastej nous parlent d’émotions intenses, parfois difficiles, en rapport avec son histoire, traitant de ses relations au père, à la mère et à la procréation. Les sculptures, fabriquées à partir de peluches pour enfants, matérialisent les émotions du corps. Ainsi, au lieu de câliner un nounours, on caresse des larmes ou des organes protubérants. Le thème de l’œil est récurrent, renvoyant à la maladie oculaire de l’artiste et à l’opération qui a suivi, ablation d’une tumeur dans l’iris laissant un trou. Noir sur bleu, morceau de charbon incrusté dans un diamant pur, l’opération a permis de sauver l’organe. Tout au long de ce panorama, véritable voyage dans les profondeurs, Patrycja Mastej se révèle entièrement, sans tricher, sans aucun souci esthétique, son but étant de trouver la vérité des émotions.

Jules Collet

Patrycja Mastej - Série humides bulbes - 2013

Patrycja Mastej – Série humides bulbes – 2013

Patrycja Mastej- artiste visuelle et illustratrice,Titulaire d’une bourse du ministère de la culture polonais, lauréate du prix Gazeta Wyborcza “wARTo” 2008. Actuellement, elle participe au programme de Wroclaw 2016, capitale européenne de la culture, elle est également enseignante à l’académie des beaux-arts de Wroclaw et collaboratrice du musée d’art contemporain de Wroclaw (MWW) en tant qu’auteur d’une série d’installations interactives nommée “Self-service Museum”.

Patrycja Mastej opère principalement dans deux voies artistiques opposées et complémentaires. L’une, est composée d’installations interactives ludiques et distrayantes destinées à un large public. L’autre, plus personnelle et exigeante, est reliée à la pratique du Butô (danse japonaise dite «danse du corps obscur’), il s’agit à travers la pratique d’un art visuel, collage, dessin, sculpture, d atteindre une forme de transe et d’explorer la mémoire du corps pour en révéler les sensations et les blocages afin de les sublimer. Depuis cette expérience, elle est fasciné par les phénomènes internes du corps.

————————–————————–————————–———-

Visites avec l’artiste les 04 et 10 décembre et le 08 janvier 2017 à 16h; Fermeture 25 décembre et 1er janvier

Atelier collage 3D « atomes sensibles » : stage adultes à l’école des beaux-arts avec Anna Sobierajski et Patrycja Mastej les 10 et 11 décembre. Renseignements école des beaux-arts 04 99 04 76 09