Mèq festival

Mèq festival – Festival international d’art numérique performatif de hTh du 14 au 17 septembre à Montpellier

Mèq festival
Festival international d’art numérique performatif de hTh

Directement issu de la ligne artistique qui a fondé Mèq, laboratoire de création numérique au sein de hTh, le festival propose aux publics d’explorer les limites entre art digital et arts performatifs. Les processus de création technologique conduisent en effet à altérer le fait scénique et l’organisation médiatique, sensorielle et dramaturgique d’une performance vivante. À la croisée de ces chemins, l’art vivant s’enrichit de propositions nouvelles qui supposent hybridation et mutation des styles et des technologies.

Au fil de trois soirées conçues comme trois parcours de découverte, et dont la première sera associée à la fête d’ouverture de saison de hTh, le festival explorera de nombreux formats artistiques.

On y croisera les scénographies digitales du collectif 1024 architecture, augmentant et modifiant la réalité tout comme notre manière de la percevoir. Sur le plan des objets, l’artiste Fraction proposera sa sphère géodésique, sous forme de sculpture architectonique digitale emplie d’un son immersif. Au niveau sonore, Martin Messier et Myriam Bleau, présenteront de nouveaux interfaces et dispositifs d’expression, comme s’il s’agissait d’un nouveau langage interactif. Myriam Bleau (artiste en résidence du réseau ENCAC auquel appartient hTh) présentera en outre la première française de sa pièce Autopsy.Glass, basée sur la lente torture et la manipulation de verres de vin. Les synergies audiovisuelles contemporaines seront également développées par le nouveau projet de Matthew Biederman & 4X.

Mèq festival

En termes chorégraphiques, on découvrira Transcranial, danse contemporaine réactive et interactive en temps réel, qui convertit la technologie en un acteur supplémentaire au cœur de la scène. Ce projet est l’œuvre de trois des artistes les plus importants de la scène numérique actuelle : le chorégraphe Klaus Obermaier, l’artiste multimédia Daito Manabe, et le programmeur Kyle McDonald.

Lui aussi artiste résident de l’ENCAC, et dont le projet a qui plus est été développé au sein même de hTh et de Mèq, l’artiste britannique Alan Warburton dévoilera un exemple magistral de création audiovisuelle contemporaine. Son installation vivante combine la capture de mouvement de véritables performeurs avec des logiciels de simulation de foules et une projection multifocale. Une autre figure internationale, le belge Kris Verdonck, proposera lui aussi une installation de corps en mouvement, avec son projet de vidéo 3D intitulé ISOS, 9 boîtes opaques qui dévoilent l’univers reconstitué d’une même narration. Outre ces deux derniers projets, le festival offrira un parcours de plusieurs installations numériques, jusque dans des endroits parfois insolites et inexploités du théâtre (Scenocosme, Art Act, Allister Sinclair).

Il sera en outre l’occasion d’un voyage au gré de différentes propositions musicales, en commençant par la performance de Atom™, où les sons commandent les images dans une dynamique de semi-improvisation. Car Mèq festival, c’est aussi des soirées qui se prolongent avec plusieurs concerts de musique électronique contemporaine (Caballito, Dininger, James S. Taylor).

Installations et concerts ont été rendus possibles grâce au partenariat avec ISI-Lab, tout comme la soirée spéciale Montréal Digital (17 septembre).
Avec le soutien du Réseau Européen de Création Audiovisuelle Contemporaine ENCAC et du Programme Europe Créative de l’Union Européenne
Tarifs : Pass soirée entière – 10€ ou 15€ – les 16 et 17 septembre, entrée libre le 14 septembre.

Mèq festival
Soirée #1
14 SEPTEMBRE (Entrée libre) :

A partir de 20h30 :
FIELD (performance)
de Martin Messier

Le projet FIELD part du principe qu’il est possible de capter et créer des sons à l’aide des champs électromagnétiques omniprésents dans notre environnement. Ces signaux électriques résiduels, imperceptibles pour l’œil et l’oreille, sont recueillis et deviennent les générateurs de la performance.
HD (Live)
de Atom TM
HD est un spectacle audiovisuel semi-improvisé. Une seule machine contrôle les images et le son, joués, transformés et réorganisés en temps réel. Tandis que les sons envoient des données vidéos, leur altération modifie les visuels, produisant chaque fois un spectacle différent.
Caballito (DJ set)
Quand Grita et Bigote sont sur scène, ils sont accompagnés par un collage d’images bruyantes, aux couleurs saturés et d’une déco « re-folklorée ». Ces mecs-là sont reliés par la passion de la basse et de l’image qui nous montrent quelque-chose, un voyage puissant et déluré.

Mèq festival
Soirée #2
16 Septembre (10/15€ la Soirée) :

14h : Table Ronde « Calculs et poésie »
19h et 21h15 : Autopsy.Glass de Myriam Bleau
Autopsy.glass est une performance audiovisuelle qui explore le potentiel sonore, visuel et symbolique du verre à vin pour catalyser la tension associée à la destruction anticipée. Par des manipulations en temps réel, de plus en plus violentes, sur des verres amplifiés, l’artiste compose un suspense musical et lumineux fait de résonances et de débris.

20h : Transcranial de Klaus Obermaier, Daito Manabe, Kyle McDonald
Poursuivant l’expérimentation dans le domaine de la danse et des arts technologiques, l’artiste multimédia et chorégraphe Klaus Obermaier s’associe ici à deux autres références en matière de recherche en art médiatiques. Transcranial aborde notamment le sujet des stimulations électromagnétiques, et leur répercussions sur les neurones…

22h : Recession de 1024 Architecture
Récession ira explorer les zones nécessairement en récession/abandon (Fukushima, Tchernoby et Détroit) pour construire la trame d’un récit s’inspirant de Stalker. Que faire quand il n’y aura plus rien ? Utilisant un « Framework » permettant de générer en temps réel des environnements 3D interagissant avec les performeurs, c’est en format HD que Récession sera projeté.

23h : Dininger
La musique de Dininger est minimale, puissante et intelligente, du gros son taillé sur mesure

Toute la soirée, installations :
Isos de Kris Verdonck,
ISOS est une installation vidéo en 3D. Neuf boîtes à images contiennent des sculptures virtuelles en images 3D ; dans chacune d’elles, une scène présente un détail d’une même situation sociopolitique. L’ensemble se lit comme un court métrage dont le montage est confié à l’imagination du spectateur. Les scènes sont assemblées à l’aide d’un paysage sonore…

Lights Contacts de Scenocosme,
Lights Contacts est une œuvre interactive perceptible à deux ou plus. Cette installation sensible, tactile, sonore et lumineuse met en scène les corps des spectateurs et les transforme en véritables instruments sonores humains. A travers cette création, Scenocosme désire, de manière poétique, questionner le visiteur sur sa perception de l’autre.
The Uncanny Valley d’Art Act,
Au croisement de l’intelligence artificielle, de la robotique, de la psychologie et de l’inconscient, The Uncanny Valley est une installation incluant une vidéo projection et un pupitre interactif constitué de boutons d’arcade. Ce pupitre actionne et joue des mélodies augmentant d’une nouvelle note à chaque séquence vidéo. Plus le film se développe, plus le joueur est amené à actionner des séquences de notes longues et complexes.
Surf Orchestra d’Allister Sinclair
L’installation consiste en une projection vidéo d’un bord de mer devant lequel les visiteurs peuvent s’installer dans des chaises longues. Les sons environnants sont samplés en direct, lorsqu’ils sont détectées. Ces samples sont ensuite joués de manière a ce que les bruits ambiants soient amplifiés.

Mèq festival
Soirée #3
17 SEPTEMBRE (10/15€ La soirée entière)

De 18h30 à 22h45 : Primitives d’Alan Warburton
Pendant sa résidence à hTh, Alan Warburton a travaillé avec une danseuse pour saisir une série de mouvements via le logiciel Microsoft Kinect. Les données de ces mouvements ont ensuite été introduites dans un logiciel (Golaem Crowd), pour permettre d’explorer les possibilités et les limites du logiciel de simulation de foules. Dans ce film, l’artiste tente d’humaniser et – pour aussi paradoxal que cela puisse paraître – d’individualiser la foule…
19h : Soft Revolvers de Myriam Bleau
Soft Revolvers est une performance audiovisuelle pour quatre toupies en acrylique transparente, conçues par l’artiste. Grâce à des senseurs placés à l’intérieur des interfaces, chaque toupie contrôle les sons d’une composition musicale électronique.
20h15 : Entropia de Fraction
Entopia veut créer une expérience sensorielle intense. Elle consiste en une sphère géodésique placée au sein de l’espace de performance dont le mapping visuel est synchronisé au son et qui maintient une interaction constante avec la projection de visuels immersifs sur les murs extérieurs.
L’artiste sonore se tient à l’intérieur de la sphère et effectue en direct la spatialisation sonore en utilisant des programmes temps réel spécialement développés pour l’œuvre.

21h30 : Physical de Matthew Biederman & 4X
Le titre de l’œuvre fait référence à la « physicalité » de la perception du son et de l’image et explore les seuils de perception, là où la division des sens commence à se dissoudre. En utilisant des techniques qui viennent surcharger l’œil et l’oreille, Physical pose la question de la perception : où se produit-elle réellement : dans la tête, les yeux, les oreilles -ou est-ce au-delà ?
22h30 : James S. Taylor
James S. Taylor qui est la moitié du groupe britannique SWAYZAK nous invite à une intense descente post rave

Toute la soirée, installations :
Isos de A Two Dogs Company / Kris Verdonck
ISOS est une installation vidéo en 3D. Neuf boîtes à images contiennent des sculptures virtuelles en images 3D ; dans chacune d’elles, une scène présente un détail d’une même situation sociopolitique. L’ensemble se lit comme un court métrage dont le montage est confié à l’imagination du spectateur. Les scènes sont assemblées à l’aide d’un paysage sonore…

Lights Contacts de Scenocosme,
Lights Contacts est une œuvre interactive perceptible à deux ou plus. Cette installation sensible, tactile, sonore et lumineuse met en scène les corps des spectateurs et les transforme en véritables instruments sonores humains. A travers cette création, Scenocosme désire, de manière poétique, questionner le visiteur sur sa perception de l’autre.
The Uncanny Valley d’Art Act,
Au croisement de l’intelligence artificielle, de la robotique, de la psychologie et de l’inconscient, The Uncanny Valley est une installation incluant une vidéo projection et un pupitre interactif constitué de boutons d’arcade. Ce pupitre actionne et joue des mélodies augmentant d’une nouvelle note à chaque séquence vidéo. Plus le film se développe, plus le joueur est amené à actionner des séquences de notes longues et complexes.
Surf Orchestra d’Allister Sinclair
L’installation consiste en une projection vidéo d’un bord de mer devant lequel les visiteurs peuvent s’installer dans des chaises longues. Les sons environnants sont samplés en direct, lorsqu’ils sont détectées. Ces samples sont ensuite joués de manière a ce que les bruits ambiants soient amplifiés.
Mèq festival bénéficie du soutien de KALIOP Interactive media, Banque Populaire du Sud, Médiaffiche.

.

Humain trop humain CDN Montpellier
Domaine de Grammont, 34000 Montpellier