National Youth Orchestra of the United States of America logo

RETOUR SUR National Youth Orchestra USA – Festival de Radio France-Montpellier-Occitanie – Juillet 2016

RETOUR SUR National Youth Orchestra USA

Festival de Radio France-Montpellier-Occitanie

Opéra Berlioz/Le Corum

Vendredi 22 juillet

National Youth Orchestra U.S.A

Valery Gergiev, direction

Denis Matsuev, piano

 NYO-USA 2014

Quand un Jazz-Band géant flirte avec les sommets !

Gergiev, qualifié à juste titre de celui de « plus grand chef russe vivant », une légende qui ne doit rien à son amitié avec Poutine mais à ses incontestables qualités musicales et humaines, à la tête d’un grand orchestre au complet, plus de cent musiciens, sur la scène de l’Opéra Berlioz… ça a incontestablement de la gueule ! Rajoutons, pour faire bonne mesure, la participation d’un « grand » pianiste, Denis Matsuev, à l’interprétation d’une des œuvres programmées et nous avons notre soirée du 22 juillet, au Corum, du Festival de Radio France.

NATIONAL YOUNG ORCHESTRA-®Luc Jennepin011[2]

NATIONAL YOUNG ORCHESTRA-®Luc Jennepin007[4]

En première partie le sensuel et délicat « prélude à l’après-midi d’un faune » de Debussy manque, me semble-t-il, justement de cette sensualité. Cela n’étonne guère au vu de l’orchestre qui nous fait face . Ces jeunes et talentueux américains, dans leur petit veston noir et leur pantalon garance, sont un peu « jeunes » et l’âme russe de Valery Gergiev peut-être un peu loin de ces demi-teintes à la française. Ce n’est pas rédhibitoire et, sommes toutes, l’interprétation reste fort honnête et d’un excellent niveau. Mais avec le célébrissime « concerto pour piano et orchestre n°3 » de Rachmaninov, ce n’est la même affaire. Ici on touche au sublime et à l’interprétation quasi de référence ! Tout est parfait, l’orchestre, les solistes, le chef Gergiev, doux et incisif à la fois, et Denis Matsuev. Un piano qui vit, pleure, rugit, s’emballe, sonne et tonne… tout est dit. C’est du grand, du très grand Rachmaninov.

NATIONAL YOUNG ORCHESTRA-®Luc Jennepin010[2]

Des applaudissements à n’en plus finir, standing ovation de rigueur et un pianiste qui s’exécute, sort et revient, jusqu’à nous offrir les « bis » attendus. Ils furent deux et le dernier, un enlevé « dans le château du roi de la montagne » de Grieg transcrit pour piano seul, a soulevé une  vague d’enthousiasme, pourtant déjà à son comble.

NATIONAL YOUNG ORCHESTRA-®Luc Jennepin017[4]

Avec Matsuev on découvre la différence entre un « grand » pianiste et un pianiste que l’on dit « grand » !

Après un court et instructif entracte, meublé par une petite conversation avec un jeune journaliste de mes voisins, retour dans un « Berlioz » bien rempli !

Deuxième partie et, ici, que de bonnes surprises. Le NYO et Gergiev sont comme des poissons dans l’eau face à la « quatrième symphonie » de Prokofiev dans sa version de 1947. Une musique puissante, marquée par les nouvelles créations « soviétiques » du compositeur. Ample, héroïque, lyrique, l’œuvre ne trouva pourtant pas grâce auprès des autorités de l’époque et ne fut jamais créée en URSS du vivant de Rachmaninov.

NATIONAL YOUNG ORCHESTRA-®Luc Jennepin009[2]

Pour nous quarante minutes de vrai plaisir musical et les deux « petites » suites, extraites de Roméo et Juliette, vinrent confirmer qu’avec ce grand chef à sa tête le National Youth Orchestra excelle dans le genre. Leur marathon européen se poursuivant, hier à Amsterdam, après-demain à Copenhague et à Prague ensuite, ils apportent la preuve éclatante qu’avec de « grands moyens » on découvre de « bons interprètes » et on fait de la « bonne musique ». Mais il s’agit des USA !

 

Liens

Festival de Radio France-Montpellier-Occitanie

http://www.festivalradiofrancemontpellier.com/index.php/programme/10-multimedia#!programmation=artist$national-youth-orchestra-of-the-usa/3001

Valery Gergiev (en anglais)

https://www.mariinsky.ru/en/company/conductors/gergiev/

Denis Matsuev (en anglais)

http://matsuev.com/

NYO (site officiel)

http://www.carnegiehall.org/nyousa/

 

 

Vidéos

National Youth Orchestra (NYO-USA) – Shostakovich (dir. V. Gergiev)

 

America the Beautiful for Orchestra (NYO)

Denis Matsuev (Rachmaninov, concerto n°3)