pharmakos

PHARMAKOS à SortieOuest – Béziers les 14 et 14 avril 2016

PHARMAKOS

Saison : saison 2015-2016
Catégorie : Théâtre
Durée : 1h30

Ecriture collective : Moebius
Mise en scène : Jonathan Moussalli
Jeu : Julien Anselmino, Charlotte Daquet, Clélia David, Alexandre Jazédé, Sophie Lequenne, Marie Vauzelle, Marie Vires
Assistant à la mise en scène : Jérémy Brunet
Régie générale et création lumière : Lucas Delachaux
Création son : Grégoire Durrande

Production : Moebius

Coproduction et accueil en résidence : le Théâtre de Nîmes – scène conventionnée pour la danse contemporaine, L’Usine – scène conventionnée pour les arts dans l’espace public (Tournefeuille/Toulouse métropole), le Théâtre de la Vignette,  le Tricycle à Grenoble, la Ville d’Alenya, Sortie Ouest – scène conventionnée pour les écritures contemporaines à Béziers, La Fée Nadou / Communauté de Communes du Pays Grand Combien et la Fabrique éphéméride à Val de Reuil.

La compagnie Moebius est soutenue par la Région Languedoc-Roussillon au titre du conventionnement, et par la Ville de Montpellier au titre du fonctionnement. Le spectacle Pharmakos reçoit le soutien de la DRAC Languedoc-Roussillon, de la SPEDIDAM, de l’ADAMI et de Réseau en scène Languedoc-Roussillon, dans le cadre de son accompagnement au Collectif Enjeux.

L’Adami, société des artistes-interprètes, gère et développe leurs droits en France et dans le monde pour une plus juste rémunération de leur talent. Elle les accompagne également par ses aides financières aux projets artistiques. La SPEDIDAM est une société de perception et de distribution qui gère les droits des artistes interprètes en matière d’enregistrement, de diffusion et de réutilisation des prestations enregistrées.

 

Mercredi 13 avril 21h
Jeudi 14 avril 19h 

Durée 1h30
A partir de 14 ans

 

PHARMAKOS
Ecriture collective : Moebius
Mise en scène : Jonathan Moussalli
Jeu : Julien Anselmino, Charlotte Daquet, Clélia David, Alexandre Jazédé, Sophie Lequenne, Marie Vauzelle, Marie Vires
Assistant à la mise en scène : Jérémy Brunet
Régie générale et création lumière : Lucas Delachaux
Création son : Grégoire Durrande

Production : Moebius
Coproduction et accueil en résidence : le Théâtre de Nîmes – scène conventionnée pour la danse contemporaine, L’Usine – scène conventionnée pour les arts dans l’espace public (Tournefeuille/Toulouse métropole), le Théâtre de la Vignette,  le Tricycle à Grenoble, la Ville d’Alenya, Sortie Ouest – scène conventionnée pour les écritures contemporaines à Béziers, La Fée Nadou / Communauté de Communes du Pays Grand Combien et la Fabrique éphéméride à Val de Reuil.

La compagnie Moebius est soutenue par la Région Languedoc-Roussillon au titre du conventionnement, et par la Ville de Montpellier au titre du fonctionnement. Le spectacle Pharmakos reçoit le soutien de la DRAC Languedoc-Roussillon, de la SPEDIDAM, de l’ADAMI et de Réseau en scène Languedoc-Roussillon, dans le cadre de son accompagnement au Collectif Enjeux.

L’Adami, société des artistes-interprètes, gère et développe leurs droits en France et dans le monde pour une plus juste rémunération de leur talent. Elle les accompagne également par ses aides financières aux projets artistiques. La SPEDIDAM est une société de perception et de distribution qui gère les droits des artistes interprètes en matière d’enregistrement, de diffusion et de réutilisation des prestations enregistrées.

lire l’article

lire l’article

Lire la revue de presse

Plus d’information sur le spectacle

En situation de crise, les sociétés des temps primitifs désignent un bouc émissaire (appelé pharmakospar les Grecs) qu’elles bannissent ou conduisent à la mort. C’est la théorie de l’anthropologue René Girard revisitée par le philosophe Bernard Stiegler. En immersion dans la vraie vie d’aujourd’hui, la compagnie Moebius traque les résurgences archaïques pour créer un théâtre qui sonde les mécanismes intimes du groupe au regard du présent. Du singulier à l’universel, de la violence au sacré, c’est passionnant.

« (…) en période de crise comme celle que nous connaissons, les extrêmes droite apparais-sent comme fonctionnellement porteuses d’une logique de dénonciation à la vindicte d’un ou de plusieurs boucs émissaires – victimes sacrificielles qu’à l’aube de l’Occident la Bible désigne comme bouc à Azazel, ce que le grec traduit par le nom de pharmakos. »

Bernard Stiegler/ Pharmacologie du Front National

« Les boucs émissaires ne guérissent, certes, ni les vraies épidémies, ni les sécheresses, ni les inondations. Mais la dimension principale de toute crise (…) c’est la façon dont elle affecte les rapports humains. Un processus de mauvaise réciprocité s’amorce qui se nourrit de lui-même et n’a pas besoin de cause extérieure pour se perpétuer. »

René Girard Le Bouc Émissaire

LA COMPAGNIE MOEBIUS / PARCOURS

La Compagnie Moebius est un collectif d’acteurs créé en 2007 à Montpellier. Nous travaillons sur la tragédie et sur notre génération. Nous avons créé Les Atrides en 2008, et Sans Pères en 2010, réécritures et créations collectives autour de la tragédie antique puis de Tchekhov. En 2009, nous avons également créé en collaboration avec le Collectif MxM, Romances, écrit et mis en scène pour nous par Cyril Teste.

Avec notre dernière création, Lambda, nous amorçons un travail inspiré par la pensée du philosophe contemporain Bernard Stiegler, et continuons à décrypter notre génération par une écriture de plateau, collective, issue de mots du réel.

En choisissant d’approfondir cette démarche et suite à la parution en 2013 du dernier ouvrage de Stiegler, Pharmacologie du Front National, nous avons dégagé le thème du bouc-émissaire comme piste de réflexion pour notre future création.

 

DESSINE-MOI UN BOUC EMISSAIRE

Pour René Girard, philosophe et anthropologue, le principe du bouc-émissaire est constitutif de notre humanité.

Les sociétés humaines se seraient formées dès leurs origines sur le schéma selon lequel l’ex-clusion d’un seul ou d’une minorité renforce et garantit la cohésion de la majorité. Son hypothèse se fonde sur une analyse des mythes, qu’il considère comme récits imparfaits d’évènements s’étant réellement produits.

A travers son approche de la violence et des textes fondateurs, nous souhaitons mener une double interrogation sur la dynamique de nos relations individuelles (mimétisme et rivalité), et sur la perception et les récits de la violence dans le discours dominant (culturel et médiatique).

Samedi 16 avril – Café philo Sophia -Le Malpas
«  Pouvons-nous nous débarrasser de la violence ? »

Représentations:

  • THÉÂTRE SORTIEOUEST – MERCREDI 13 AVRIL 2016 À 21:00 – 16/13/11/6€ ACHETER EN LIGNE
  • THÉÂTRE SORTIEOUEST – JEUDI 14 AVRIL 2016 À 19:00 – 16/13/11/6€ ACHETER EN LIGNE