FRED LOPEZ DU GRIS

Un extrait du concert des 100 ans de FRED LOPEZ et JULIEN HEURTEBISE (un de 40 + l’autre de 60 = 100) aux Anartistes le samedi 14 novembre 2015.

Fred Lopez interprétant seul avec son orgue de barbarie « bio » : DU GRIS

Eh! Monsieur ! Une cigarette !
Un’ cibich’, ça n’engage à rien
Si j’te plais, on f’ra la causette
T’es gentil, t’as l’air dun bon chien
Tu s’rais moche ça s’rait la même chose
J’te dirais quand même que t’es beau
Pour avoir, t’en d’vin’s la cause
C’que j’te demande, un’ pipe, un mégot
Non pas d’anglaise, ni d’bouts dorés
Ces tabacs là, c’est du chiqué

Du gris que l’on roule dans ses doigts
Et qu’on roule
C’est fort, c’est âcre comm’ du bois
Ça vous saoule
C’est bon et ça vous laisse un goût
Presque louche
De sang, d’amour et de dégoût
Dans sa bouche !

Tu fum’s pas ! T’a s bien d’la chance…
C’est qu’la vie pour toi c’est du v’lours
Le tabac, c’est l’baume d’la souffrance
Quand on fume, l’fardeau est moins lourd
Y’a l’alcool, parl’ pas d’cette bavarde
Qui vous met la tête à l’envers
La Rouquine qu’était une pocharde
A donné son homme à Deibler…
C’est ma morphin’, c’est ma coco
Quoi, mon vice à moi l’perlot

Refrain

Monsieur l’docteur c’est grave ma blessure ?
Oui, j’comprends, y’a plus d’espoir…
Le coupabl’ ?… j’en sais rien, j’vous l’jure !
C’est l’métier, la ru’, le trottoir
Le coupable… au fait, j’vais vous l’dire
C’est le coeur qui s’laisse séduire
La misèr’ qui dur’ nuit et jour
Et puis j’m’en fous, t’nez, donnez moi
Avant d’mourir, un’ dernièr’ fois

Du gris dans mes pauvres doigts
Je le roule
C’est bon, c’est fort, ça tourne en moi
Ça vous saoule
Je sens que mon âme s’en ira
Moins farouche
Dans la fumée qui sortira
De ma bouche…