Le 23 janvier dernier, se livrait Linda (alias Amparine), pour la première fois, à Narbonne.

Amparine et Olivier c’est le fruit d’une rencontre, qui ne ressemble en aucun cas à un hasard. Leur rencontre était en effet sans doute programmée, un soir d’automne, dans un café des Artistes, où la belle Léa ce soir-là interprétait des chansons de Piaf (Narbonne se donnait ce soir-là un petit air de Montmartre). Lui cherchait une comédienne pour interpréter ses textes souvent crus, sombres mais grouillants de folie de vivre; elle cherchait un auteur, dont les textes la toucherait, l’interpellerait…

linda se livre

Et voilà que trois mois plus tard, après un travail intense de la comédienne, forte de plus de vingt ans de théâtre, notamment aux côtés de la compagnie du Tilleul, apparaît une Linda déjantée, ironique, presque sarcastique, la sucette aux lèvres, pleine de mots et de maux à susurrer, ou même parfois crier, à qui voudra bien l’entendre, mais la profonde humanité de l’artiste pousse spontanément à l’écoute, presque comme une délivrance, une confidence.

 « Linda se Livre » est conçu comme un one-woman show. Linda est un personnage complexe, riche de multiples aventures de vie et arrive à un stade dans son existence, propice aux bilans, aux questionnements, arrive à un stade aussi où il devient urgent pour elle d’évacuer ses maux, ses colères, ses espoirs déchus et ses désillusions. Elle livre sans détour mais avec beaucoup de recul, paradoxalement, ses sentiments et nous dévoile à chacune de ses apparitions, une facette, un visage différents.

Doucement, la passion revient au galop et la propulse presque aux bords des précipices, ceux dont on ne revient pas indemne, mais jusqu’au bout elle témoigne d’une intense vivacité de vivre à pleines gorgées cette vie parfois absurde, cruelle ou bien délétère.

 

Le couple, si couple il y a, n’apparaît que très peu. Olivier-Yves n’y est pour pas grand chose dans cette aventure, en fait. Certes, c’est lui qui a délivré les textes, crus, directs, incisifs des « nuits glycines » ou de « Miguel » qui ont été choisis pour la pièce, mais libre à Linda de se les réapproprier, les réinventer et les faire siens. Lui apparaît pour une chanson en sanskrit, présentant une Linda qui tente alors de se recentrer et se rasséréner; il apparaît de nouveau bien plus tard, à ses bras, mais la communication, comme dans le théâtre de l’absurde cher à l’auteur, ne parvient pas à se faire, tous les deux étant trop préoccupés par leurs passions respectives , qui ne parviennent pas à proposer de réel échange, si ce n’est la perte de chacun dans les vastes méandres du sentiment amoureux. Là seule est créée une universalité, dans laquelle beaucoup de monde sans doute peut alors se retrouver.

« Linda se Livre » a depuis, été jouée dans de nombreux endroits de L’Aude. Linda se livrera également prochainement dans l’Hérault et les départements limitrophes.

Le livre « la balade de Linda », tiré de cette aventure toute particulière, mais également conçu comme une autobiographie romancée d’Amparine, sortira le 23 janvier 2016, soit un an après la première de « Linda se Livre ». Ce livre, aura la particularité d’être signé à quatre mains, par Amparine elle-même et Olivier-Yves VINCELLO.

Une suite à « Linda se Livre » est également en construction actuellement. Linda pourrait ne plus se retrouver seule sur scène, et se retrouver dans différents lieux pour décor. Ce ne serait donc plus un one woman show, mais bel et bien une pièce à part entière…
Mais il est encore tôt pour parler de ces projets-là…

En attendant, les artistes seront présents aux Anar Tistes à Montblanc (34) le 27 novembre prochain.

A suivre…

 

Quelques clichés de leur spectacle aux Caves Notre Dame à Sète :

The requested album cannot be loaded at this time. Error: GraphMethodException Code: 100, Unsupported get request. Object with ID '493706100779708' does not exist, cannot be loaded due to missing permissions, or does not support this operation. Please read the Graph API documentation at https://developers.facebook.com/docs/graph-api

L’ensemble des photos ci-dessus est librement partageable sur tous les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Pinterest…) sous condition qu’elles ne fassent l’objet d’aucunes retouches ou recadrages. Ces photos sont également téléchargeables et peuvent être utilisées sur tous types de sites internet, blogs personnels ou associatifs sous réserve de respecter les conditions ci-dessus énoncées. Tous les organismes, sites commerciaux ou institutionnels devront nous faire parvenir par l’intermédiaire de l’onglet contact une demande préalable d’autorisation.