L’hymne traditionnel agathois :  La Dagtenco

Animation musicale autour des chants du patrimoine proposé par l’ensemble vocal Melopoia accompagné à l’orgue de la Cathédrale Saint-Étienne.
Captation réalisée dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine, le 20 septembre 2014.

Agde a son hymne traditionnel, la Dagdenco [daˈteŋk -ɔ] (l’Agathoise), composé en 1934 par Barthélémy Rigal, musicien agathois dont le nom a été donné à l’École municipale de musique, et Jean Bédos, médecin et poète, qui fut maire d’Agde de 1900 à 1919.

La captation réalisée ayant été faite à partir d’un téléphone portable, le résultat n’est pas d’une grande qualité. Mais il convient de remercier Sophie Banny de la Mission Patrimoine de la Ville d’Agde pour nous avoir permis d’utiliser ces images.

melopoia

PAROLES DE LA DAGTENCO

(Occitan phonétique)

Fièro cita, o ma bielho bilo d’Agté

Bolé canta

É toun sarét, é toun clouquiè é ta béùta !

Maï siagués négro, iéù de t’aïma mé flatté

O ma bilo, o moun Agté

Réino dèl mar dé touto antiquita.

Coblét Sant André

Quand sios nasqueut, o nostré Sant Crist d’Agté

Dél cisèl d’un angèl ségoun la tradiciou

Dins Sant André agèrés toun récapté

Dé quinzé cénts a la réboluciou.

Désémpuèi lous nostres rèirés

Dé loungo t’an asourat

É a nèit amb tambouris é pifrés

Cantém énsém lou Crist é la Ciouta.

Coblet Oustal dél Còr de Bilo

Quand t’an tirat Sant Crist dé la touo glèiso

Pér té faïre un sort é té béire crémat,

Los Agaténcs pér té saouba la méso

S’aliguèroun countro lous déssénats

Dins Érau dél pount dé pèiro

A corcrébat t’an éscampat

É Bélloc t’a traït dé la ribièra

Qué pér toutjourn né sio mércéjat !

Coblet Sant Estienne

Lous oqueupants dins Agté invasido

Té voulian, té voulian, clabar dins Sant Sébé

L’abat Louïaou léou trapèt mil ouvéillos

Toutés ardits é maï s’éran séns fé.

T’an pourtat a Sant Èstiènné

Davant lous souldats èspantats.

D’aquésté couratché a bèl èimé

Nostré Sant Crist né sio glouriéjat !

 

 

(Français)

Fière cité, ô ma vieille ville d’Agde,

Je veux chanter

Et ton sarret, et ton clocher et ta beauté

Bien que tu sois noire, je me flatte de t’aimer

O ma ville, ô mon Agde

Reine de la mer depuis l’antiquité !

Quand tu es né, ô notre Saint-Christ d’Agde

Du ciseau d’un ange, selon la tradition,

Dans Saint André tu eus ta demeure

De quinze cents à la Révolution,

Depuis lors, nos ancêtres,

Sans arrêt, t’ont vénéré

Et ce soir avec tambourins et fifres

Chantons ensemble le Christ et la Cité.

Quand on t’a arraché, Saint Christ, de ton église

Pour en finir et pour te voir brûlé,

Les Agathois pour te sauver

Se liguèrent contre les forcenés.

Dans l’Hérault du pont de pierre

A contre cœur ils t’ont jeté

Et Belloc t’a sorti de la rivière.

Que pour toujours il en soit remercié.

Les occupants dans Agde envahie

Voulaient t’enfermer dans Saint Sever.

L’abbé Loyau trouva bientôt mille ouailles

Tous courageux même s’ils étaient sans foi.

Ils t’ont porté à Saint Etienne

Devant les soldats ébahis.

.De ce courage sans mesure

Que notre Saint-Christ en soit glorifié !

Plus d’infos sur : http://www.lapasserelleagde.com

ou sur : https://www.facebook.com/lapasserelleagde1