Photo © Sirventès

Photo © Sirventès

DU BARTAS était présent au Festival Chant d'(H)ivers à la Cigalière de Sérignan ce samedi 25 janvier 2014

Que dire sur DU BARTAS qui n’a déjà été fait ? Formation languedocienne, les pieds solidement ancrés dans son terroir, ses racines, chantant en occitan, ce groupe pourrait être un peu synonyme de folklore désuet, suranné, pénible à l’écoute pour celui qui, comme moi, a fait allemand première langue. Rajoutons à cela un discours militant qui fait mix entre les écolos des années 70 qui voulaient protéger le Larzac, un peu de José Bové pour les idées et la dégaine, et les bobos actuels piscènois, anciens ou nouveaux cadres de la fonction publique, portant fièrement des petits pulls en poils de c.. d’enfants péruviens ayant suivi un circuit commercial équitable et arborant un badge “Non au gaz de Schiste ! “.

Bref, à priori, pour l’ex-citadin exilé que je suis, habitant de plus sur une côte touristique où le terroir ne se conjugue qu’avec bouffe ou pinard, la perspective de notre rencontre n’avait pas réellement de quoi m’emballer. Mais comme, ça devient une habitude, à chaque fois, ce sont toujours les personnes que j’ai le moins envie de rencontrer avec lesquelles ces mêmes rencontres sont les plus intéressantes.

Cela fut le cas avec DU BARTAS. Le plus simple reste encore d’écouter leur entretien avec ANNE SOPHIE, la seule blogueuse capable de poser de questions avec une otite carabinée.

 

Comme dit dans cet entretien, DU BARTAS, c’est vraiment un groupe, une savante osmose entre cinq personnes apportant chacun un peu de leur énergie, de leur compétence au sein de la formation. Si le folklore est bien présent – à ce sujet, je n’ai jamais vraiment compris pourquoi ce mot avait ou prenait des relents péjoratif – s’il est bien présent, dans la recherche de ces morceaux anciens ou ignorés, le groupe y accole sa propre touche, ses textes, son énergie, son tempo personnel.

Ainsi, Abdel Bousbiba audois d’origine marocaine, distille ses mélodies violoneuses et chante en arabe ou occitan donnant une couleur, un relief particulier aux morceaux. Le clip suivant extrait de leur quatrième album Tant que vira (Tant que ça  tourne..) vous donnera une meilleure idée du résultat final et… quelque part reflète plutôt bien l’ambiance qui règne lors d’un concert de DU BARTAS.

 

Au final, leur concert se vit plutôt qu’il ne s’écoute. Que l’on comprenne ou non l’occitan, on se laisse facilement porter par ces mélodies rugueuses venues de la terre mais qui fleurent bon la méditerranée. Et si, n’en déplaise à certains, cela peut avoir par moments un côté de fête paysanne, c’est tant mieux ! Ils assument et assurent ! Que demander de plus ?

Allez sur leur site internet www.sirventes.com pour mieux découvrir leur univers et, un conseil, allez les voir sur scène. Certes, DU BARTAS, ça s’écoute mais en concert, ça se vit !

PROCHAINES DATES DU GROUPE :

sam.01.02.2014 Marseille (13) L'éolienne
jeu.20.02.2014 La Seyne sur Mer (83)
ven.21.02.2014 Luzy (58) Fête du violon
sam.01.03.2014 Polminhac (15) Hibernarock
sam.22.03.2014 Rezé (44) La Barakason
ven.28.03.2014 Bruxelles (Belg) Théâtre Molière
ven.04.04.2014 Bagnères de Bigorre (65) L'Alamzic
sam.12.04.2014 Saint Martin en Hauts (69) Monts en Scène
jeu.17.04.2014 Perpignan (66) El Mediator
mar.22.04.2014 Castelnaudary (11) Théâtre des 3 Ponts
ven.02.05.2014 Chanac (48) Total Festum – Détours du Monde
sam.10.05.2014 Calenzana (20) Regards du Sud
ven.30.05.2014 Pavie (32) Trad'Envie
sam.07.06.2014 Correns (83) Les Joutes de Printemps
sam.28.06.2014 Marcillac-Lanville (16) Les Sarabandes
sam.05.07.2014 Vieux Boucau (40) Nas de Guit
ven.11.07.2014 Annemasse (74)
jeu.17.07.2014 Loon-Plage (59) Het Lindeboom
jeu.24.07.2014 Douarnenez (29)
sam.26.07.2014 Langon (33) Nuits atypiques
mar.12.08.2014 Saint Vaast la Hougue (50) Traversées Tatihou