1522866_10152248887474985_1491216556_o

 Franck Nicolas de retour au Melrose Café à Agde le samedi 25 janvier 2014 pour présenter son nouveau concept JAZZ BÉLÉ PHILOSOPHY.

Pour la sortie de son 10ème album, Franck Nicolas vient présenter sa musique au MELROSE CAFE à Agde avec des musiciens de renommée mondiale.

Nous avions déjà rencontré Franck lors d’un précédent concert au Melrose Café où il présentait  » MANIOC POÉSIE ». Vous pourrez retrouver un extrait de ce show ainsi que l’entretien qu’il avait accordé à Anne Sophie dans ce précédent article.

Trompettiste et compositeur Guadeloupéen, il est le créateur du jazz-Ka (mélange de jazz et de tambour traditionnel de Guadeloupe) … Héritier direct du Gwo ka modewn de Lockel et de Kafé, Franck Nicolas est a la tête d’une véritable révolution musicale.

C’est en 2002 à New York qu’il parvient à trouver l’alchimie parfaite alliant le jazz et le tambour traditionnel Guadeloupéen. Dès lors, le concept « Jazz Ka Philosophy » est né.

11 ans plus tard après 7 opus de Jazz Ka, le destin musical de Franck Nicolas l’emmène en Martinique sur le chemin ancestral du tambour Bèlè.
Après avoir étudié les rythmes Bèlè avec le jeune tambouyé Boris Reine Adélaïde, après s’être imprégné du sentiment Martiniquais avec le Bèlè-modewn d’Edmond Mondésir, Franck crée le concept Jazz Bélé Philosophy avec quelques-uns des plus grands musiciens Martiniquais : Mario Canonge, Michel Alibo, Gregory Privat, le tambouyé Philippe Gouyer–Montout dit Philo, le jeune batteur surdoué Laurent-Emmanuel Bertholo et le flûtiste Guadeloupéen : Magik Malik.

 

Franck Nicolas JAZZ Bélé Philosophy

Cette révolution musicale est en marche, telle une vague qui déferle sur les grands festivals de jazz du monde entier, elle conquiert peu à peu les consciences et les cœurs, et se dirige inéluctablement vers le firmaments des grandes musiques de l’histoire de l’humanité. Concert avec un casting et une musique exceptionnelle, à ne manquer sous aucun pretexte…

 

Les photos de l’événement prises par Christian – Merci à lui