1381623_241091726041148_92724448_n

Exposition L’idée du Bonheur du 3 au 23 octobre 2013 au Centre Culturel Flottes de Sebasan, Place Gambetta, Pézenas

l’idée du bonheur
Exposition organisée par ART 23

En partenariat avec la mairie de Pézenas

Il y a autant d’idées du bonheur que d’êtres vivant sur la terre , donc, il est vainc de vouloir la définir comme Une et définitive.

Les 4 artistes rassemblés par ART 23 dans une exposition à Pézenas place Gambetta: une exposition heureuse, n’ont pas cherché à établir une parenté entre eux du point de vue de leur mode d’expression de peintre ou de sculpteur .

ART 23 leur a demandé d’exprimer à travers des œuvres leur idée du bonheur. Une belle idée qui fait écho au célèbre adage: ” le bonheur est dans le pré, cours-y vite, cours-y vite!” Les artistes ici l’ont-il trouvé dans le pré de leur imagination ? et bien je dois dire qu’ils en offrent des images, des reflets de qualité et de pensée personnelles. Pourquoi associer le temps de la crise économique à l’idée de bonheur ou de malheur , En dehors de ces considérations socio-économiques, 3 sculpteurs nous emmènent dans leur monde d’harmonie .

daniel35

Mattia Polli

Mademoiselle Harmonie est leur muse . Mattia Polli a le soleil d’Italie dans ses yeux , et la force du Suisse bien ancré dans ses montagnes. Il crée dans le marbre de Carrare des formes douces au toucher même si on ne les touche pas , sensuelles dans leurs forme arrondies, ou plus ciselées lorsqu’une force qui épure traverse son bras. Pour lui justement, c’est l’idée du bonheur que ” d’enlever le superflu et de découvrir la pureté, découvrir ce qu’il y a à l’intérieur“….

Gérard Saez

Gérard Saez, lui, taille le bois dans la masse , bien obligé comme tout un chacun d’éliminer le superflu, de mener le rabot, et tout ce qui tranche et coupe , polit et lustre pour nous offrir son idée du bonheur avec des figures qui sourient en 4 dimensions et bien d’aplomb; On comprend que pour lui, la douceur, un monde de sourires est le bonheur!

Pablo Bruera

Pablo Bruera vient d’Uruguay et travaille à Barcelone. Il voulait voir, de l’autre côté de l’Atlantique si le bonheur était là. il avait fait le tour de son pays depuis Montévidéo. Il avait rencontré les troupeaux de vaches rouges dans les hautes herbes de la pampa. Peut -être a t-il chevauché de grands chevaux pour garder ces troupeaux. Il a vu des petites filles tristes, et puis quel avenir dans un pays de 176.200 KM2 ou seulement 7% de terres sont cultivées et 77 % laissés à la nature sauvage. Il avait vu aussi les friches industrielles, le métal lourd et abandonné. Son déclic : il allait faire chanter le métal, le découper , le travailler en long rubans, en carrés successifs et il nous fait “coucou” derrière ce que l’on pourrait prendre pour les barreaux d’une prison. Et bien non, voyez-vous il est de l’autre côté du miroir, du bon côté, celui du bonheur !

Anbar

Deux peintres témoignent eux aussi du bonheur. Anbar originaire de Béziers, bien connu dans région a une certaine nostalgie de l’avant suranné et de la notion du rien comme si le passé lui disait oh, laisser moi passer car de l’autre côté il n’y a rien , rien du tout ! le roi est nu oh! laissez le passer….Ses œuvres abstraites sont faites de chiffons vieillis , aplatis, triturés dans la peinture. Il nous dit avec un petit sourire de coin, c’est le trou noir, il n’y a pas grand chose à voir. Mais il expose au regard ses œuvres élégantes qui, si vous vous laissez aller, vous donneront à voir le secret du bonheur : “un genre de fenêtre lumineuse ou l’on voit une petite femme d’encre , modeste, avec sa jupe un peu froissée, ses phrases coincées sur ses genous“….

Cécilia Makhloufi

Cécilia Makhloufi vit intensément dans la chair et la tête des êtres qui l’entoure; elle s’intéresse à leur monde intérieur. Cecilia est fine, incisive, aiguë. Elle fourrage dans les méandres des corps pour y trouver leur sens, leur extirper leurs sentiments. Elle y arrive bien ma fois et ses personnages sont tendres, vulnérables, attachants, ils ont quelques fois des yeux tristes, des désespoirs, des joies vibrantes comme chez les danseurs qu’elle a peints. pour elle le bonheur c’est de ressentir vibrer son être avec celui de l’autre, de donner vie à des personnages doués de sentiments perceptibles pour celui qui regarde.

Pour Martine Navarro qui a monté cette exposition, l’Art doit changer notre regard sur le monde qui nous entoure. Le changer peut-être, le faire évoluer avec le pouvoir de l’imagination….

Alice Caron Lambert

The requested album cannot be loaded at this time. Error: GraphMethodException Code: 100, Unsupported get request. Object with ID '245041625646158' does not exist, cannot be loaded due to missing permissions, or does not support this operation. Please read the Graph API documentation at https://developers.facebook.com/docs/graph-api