image_pp1

Retour sur l’Agora citoyenne – débat avec le Syndicat de la Magistrature qui s’est déroulé à Pézenas le 23 septembre 2013 à l’illustre Théâtre. La République, la Justice, l’Egalité, autant de questions abordées ce soir-là durant un débat riche et animé.

COMMENT LA JUSTICE PRÉSERVE-T-ELLE L’ÉGALITÉ ?

AGORA CITOYENNE – ILLUSTRE THÉÂTRE LE 23 SEPTEMBRE 2013

Conférence débat avec le syndicat de la magistrature à la rencontre des citoyens.

En France, pays de la démocratie, existe-il une justice à deux vitesses comme on entend le dire ? Une justice pour tous existe t-elle ?, quelle justice règne aujourd’hui?
Ainsi démarre le questionnement , avec les expériences du tribunal d’instance qui sont le lot quotidien des juges, qui ont de plus en plus l’impression de juger les pauvres gens, les pauvres, d’être submergés par les dossiers, dossiers qui attendent….

N’allons -nous pas vers une dérive ? L’état, la presse se font le rapporteur de l’insécurité, il faut sévir, juger, emprisonner , ce qui évite de se poser les vraies questions que doit se poser une société dont l’économie ne permet pas à tous de vivre sans aides.

Les textes juridiques les plus abscons ne sont pas compréhensibles pour la plupart des personnes non averties, la baisse de plus de 25% de l’aide juridictionnelle , la difficulté de faire appel à un jugement, la pauvreté du budget des services juridiques , le manque de communication, de confrontation, de dialogue entre les juges et les personnes jugés, l’impossibilité pour un non professionnel de monter un dossier de défense: autant de circonstances qui feront que de nombreuses personnes seront mises à l’écart d’une justice qui pourrait la défendre.

Une personne pourra t’elle se défendre sans avocat, puisqu’elle ne pourra pas le payer ? Quelle attitude ont les juges face à des accusés sans avocats ? les juges restent tout d’abord des hommes sensibles et fragiles qui peuvent faire des erreurs. Le syndicat préconisait la présence de trois juges pour la décision finale d’un jugement mais bien sûr l ‘état n’est pas d’accord, les prestations sont trop chères !
Beaucoup de tribunaux de province ont disparu , hors une justice régionale n’est pas la même que celle plus centralisée. On n’est pas jugé de la même façon selon la ville où le procès à lieu !

Comment aller à la rencontre du public pour mieux faire connaitre les lois, les règles, les défenses ? Les juges représentent les citoyens . Comment penser ce travail de communication entre eux et le public ? Venir suivre les instructions au tribunal , Réintroduire l’éducation civique et l’enseignement du rôle des institutions de la République dans les écoles, les lycées, les collèges. Informer, former les citoyens , se réunir , échanger ses expériences, les commenter, les analyser, chercher à mieux se comprendre.
Beaucoup de bonnes intentions, de recherche de dialogue, mais la balle est dans le camps du syndicat des juristes en alliance avec les associations, les clubs de jeunesse, les mairies, les institutions régionales.Il leur revient de nouer ce dialogue, comme celui de cette soirée fort réussie.

Alice Caron Lambert

The requested album cannot be loaded at this time. Error: GraphMethodException Code: 100, Unsupported get request. Object with ID '238896029594051' does not exist, cannot be loaded due to missing permissions, or does not support this operation. Please read the Graph API documentation at https://developers.facebook.com/docs/graph-api