herault-cinema-tele-agde

 

Début de la 10e édition des HÉRAULT DU CINÉMA ET DE LA TÉLÉ au Cap d’Agde, ce vendredi 28 juin au Cap d’agde. Au fur et à mesure, tout au long des années, cet événement a su trouver une place, sa place, plutôt à part, dans le paysage français des festivals pourtant déjà bien fourni. Ici, pas de business ou très peu, surtout l’occasion pour artistes et public de se rencontrer, de se parler, d’échanger dans une ambiance de vacances, décontractés.

Et c’est vrai que cette recette fonctionne à merveille. Il suffit de se rendre chaque soir à « la montée des marches » pour se rendre vite compte de l’engouement populaire pour cette manifestation. La foule est toujours très nombreuse et comédiens ou réalisateurs toujours aussi disponibles. Même si en haut des marches, on retrouve un peu de cet air cannois de foule de photographes amassés ou ramassés tous… pour faire la même photo, la comparaison s’arrête là. Au Cap d’agde, pas de camions de CRS pour protéger les VIPs ! Non, une ambiance très bon enfant où célébrités connues ou moins prennent le temps de signer des autographes, de poser avec le petit dernier ou la toute jeune fille et de répondre avec plaisir et en prenant le temps aux questions posées par le public, leur public.

 

Une fois que l’on a compris ce mode de fonctionnement et cette finalité particulière, on ne se prend plus la tête à chercher le pourquoi du comment et savoir si ce festival est utile ou non à la commune. Utile ? Oui, il l’est à plus d’un titre. Déjà pour le plaisir qu’il apporte à tous. Des spectateurs ravis, venant souvent de loin, profitant de films et spectacles gratuits. Des acteurs et réalisateurs marquant un temps de pose dans leur carrière, retrouvant des amis et pouvant discuter tranquille avec leurs admirateurs sans prise de tête ou grands chichis. Et enfin, parce que ce festival offre la possibilité à de jeunes auteurs, acteurs ou réalisateurs de rencontrer leurs pairs, de présenter leurs œuvres dans le cadre de la sélection des courts métrages et ainsi de se constituer facilement et à peu de frais un réseau, un maillage de connaissances qui leur sera bien utile plus tard. Quand à l’accusation qui est faite à propos des invités, soit des has been, soit des starlettes de télé, là encore, l’argument ne tient pas la route. Patrice Leconte, Philippe Lelouch sont ils des has been ? Des actrices de Télé, bien sûr, il y en a et alors ? Ce n’est pas parce que personnellement je n’ai jamais regardé un seul épisode de « Plus Belle la vie » que je dois priver, pour de hautes considérations philosophiques, tous celles, ceux qui le suive chaque soir de rencontrer leurs héros.

1Pour revenir sur les « has-been » une dernière fois, personnellement, je remercie le festival de me permettre de rencontrer certaines personnalités que je n’aurais plus l’occasion de rencontrer en dehors du Cap d’agde. Qui va encore inviter Georges Lautner, Yves Boisset ou Jean-Pierre Mocky ? Pratiquement personne, et pourtant rencontrer les réalisateurs des « Tontons flingueurs », de « Dupont la joie » ou d’un « drôle de paroissien », il y a pire non ?

Une longue introduction qui me retombera forcement dessus et me vaudra forcement l’accusation habituelle de « servir la soupe » au Maire actuel de la cité. Chacun est libre de penser ce qu’il veut à mon égard ou mon encontre. J’assume totalement mes dires et choix. Et l’indépendance de IDHERAULT.TV envers les politiques de quelque côté qu’ils soient n’est pas à prouver. Une simple petite remarque en guise de fin : Que ceux qui critiquent ce festival pour sa supposée inutilité et ses coûts pharaoniques viennent y faire un tour, se rendre compte d’eux-mêmes sans à priori idéologique de la réalité des choses. Car s’il m’est arrivé très souvent de les entendre vociférer contre, depuis maintenant trois ans que j’assiste aux Hérault du Cinéma, jamais, je n’eu le plaisir ou la surprise de les y rencontrer.

Passons sur la polémique et laissons plutôt la parole à Patrick JORGE, grand ordonnateur de ce festival, qui revient sur création, histoire des HERAULT, nous détaille les nouveautés de cette année et fait également quelques mises au point à propos des critiques qui lui sont faites.