Du 24 au 30 juin 2013 à Frontignan, tables rondes, lectures et séances de dédicaces conviviales, autant de variations autour du thème pour les auteurs invités.

roman noir

Frère et sœur, cousins germains ou faux jumeaux, la famille et le roman noir ont mêlé leur sang il y a bien longtemps. Modèle, clanique, recomposée, mafieuse, virtuelle, ou sectaire, … la famille, est aujourd’hui sous les feux des débats de société comme de la création artistique. Qui mieux que la planète polar pouvait donc lever le voile, avec les auteurs invités de la 16e édition du FIRN sur les secrets les plus enfouis et les nouvelles « Affaires de familles » ?

L’heure des mots

Au-delà des tables rondes thématiques et des rencontres-dédicaces, véritables moments d’échanges entre auteurs et public, cette 16e édition du FIRN propose de savourer les textes des auteurs invités sous différentes formes. Dits, joués, slamés ou illustrés, ils investissent la ville et au-delà, le bassin de Thau. Avec les lectures musicales, variations d’un duo acteur/ musicien autour d’un texte et son auteur, les notes accompagnent le verbe. Les siestes noires posent leurs transats dans le vieux cimetière, à l’aire d’accueil, sous les arbres du parc Victor-Hugo, et dans les médiathèques de Thau agglo, et les thés noirs à domicile ou encore dans les maisons de retraite soufflent des mots sombres aux plus âgés.

Projections de noirs

Pour cette édition, le cinéma du FIRN se projette à Frontignan, mais aussi Montpellier et Balaruc-les-Bains. Le plein d’avant-premières nationales déferle au CinéMistral, avec les films danois Hijacking de Tobias Lindholm, jeudi 27, et Northwest de Michael Noer, samedi 29, qui font souffler un vent nouveau sur le film noir. De son côté, Salvo, de Fabio Grassadonia et Antonio Piazza, vient de faire sensation à la semaine de la critique du festival de Cannes, tant il renouvelle le genre mafieux. A voir mardi 25 juin.

Un samedi de cinéma en forme de carte blanche à la scénariste et réalisatrice Noëlle Mesny Deschamps, avec Little Odessa le film culte de James Gray, et son film Dreamers, «ballade » dans l’imaginaire de 16 auteurs et metteurs en scène des années 80 à nos jours, avant de découvrir le premier film de l’auteure de roman noir et réalisatrice Hélène Couturier, Migraines, en présence de Michel Ferracci, de la bande Mafiosa, et la sélection de films courts du Prix sncf du polar 2013.

Pour préparer les mirettes, un +deFIRN>>Cinéma offre une séance avec Isabella Rossellini dans Blue Velvet, mercredi 19 au Nestor-Burma de Montpellier. Sans oublier une de ces fameuses emmuscades, sous le ciel d’été en dégustant le muscat au cœur de son terroir, pour (re)voir l’incontournable Nuit du chasseur, mercredi 27, et toujours ciné senior pour les plus âgés, ciné goûter pour les plus petits, et ciné guinguette pour tous !

Des mots et des notes

Les sons du FIRN résonnent également au-delà de Frontignan pour jouer avec les mots. Ainsi, le jeudi 27, le FIRN investit le Blacksheep, ou Gull, aka Nathaniel Rappole, déjà connu pour avoir tenu la guitare dans le groupe math rock Ultra Dolphin, propose une impressionnante performance scénique et un univers musical voyageur, balançant des loops digitaux et vocalises psychédéliques sous un masque home made doté d’un micro ; et dans le Bassin de Thau (Sète, Balaruc-les-Bains, Mireval, Vic-la-Gardiole, …) à travers des soirées culturelles, des lectures publiques, exposition, rencontres et ateliers.

Le FIRN, la nuit

Enfin, tous les publics se retrouvent pour les trois grandes soirées du FIRN. Après l’inauguration où l’artiste peintre Jo Vargas offrira à la Ville une œuvre originale dédiée au romancier italien Cerare Battisti, tenue noire toujours exigée pour l’incontournable Nuit noire… aux Mouettes, la tête dans les étoiles et les pieds dans l’eau, où public et invités du FIRN ont rendez-vous, vendredi 28, au bord de la mer pour savourer produits du terroir et cuisine méditerranéenne, bière et muscat sec marqués du signe du FIRN 2013, se déhancher aux sons du DVDJ Alex Terror et participer au moins une fois dans sa vie au concours de pétanque en plastique. Pour conclure la journée cinéma, samedi 29, le jardin du CinéMistral accueille la soirée ciné guinguette et ses grandes tablées à partager avant d’embarquer pour l’Océan indien avec Lorkes 974, tout droit venus de l’île de la Réunion, rythmes sega et maloya dans leurs valises pour chalouper jusqu’au bout de la nuit, et Bertrand Belin, au milieu des riffs de guitares et des nappes de claviers, chantera les certitudes qui se dérobent, le moment qui précède celui où tout peut arriver, pour un moment sensuel et charnel en clôture du FIRN, dimanche 30, sous les arbres du parc Victor-Hugo.

vous trouverez la totalité du programme et les invités  ICI