S’il est un acteur, un homme debout, qui a illuminé de sa présence cette 51e Rencontre Cinéma de Pézenas, c’est bien Makena Diop ! Sans retirer aucun mérite aux organisateurs du festival, on peut sans trop s’avancer reconnaître que le succès de cette édition 2013 lui doit beaucoup. Accompagné souvent par Catherine Ruelle, il assura la présentation de presque tous les films africains projetés. Sa présence et ses interventions lors des nombreux débats a permis à nombre de spectateurs présents d’appréhender un peu plus facilement les films présentés.

Conteur remarquable, ainsi que vous pourrez le découvrir dans la vidéo ci-dessous, acteur d’exception souvent récompensé, griot, Makena nous laissera surtout le souvenir d’un type formidable, toujours disponible et à l’écoute des autres. Rajoutez à cela un solide sens de l’humour et un sourire toujours présent, vous comprendrez ainsi peut-être mieux pourquoi Makena reste notre grand coup de cœur de ce festival.

Makena Diop débute sa carrière au cinéma avec le rôle principal de Toubab Bi, de Moussa Touré en 1991, aux côtés de Hélène Lapiower et Philippe Nahon. Sept ans plus tard, Diop retrouve Touré pour TGV, avec, au scénario Alain Choquart, grand fidèle de Bertrand Tavernier, pour lequel il photographie de nombreux films.

Makena Diop poursuit sa carrière d’acteur en 2000 avec Battu, un film franco-sénégalais sur la situation des mendiants au Sénégal. Cinq ans plus tard, il décroche le rôle principal de Un Héros, de Zeze Gamboa, histoire d’un homme qui a perdu sa jambe pendant l’une des nombreuses guerres en Angola et qui tente de retrouver espoir.

En 2008, Makena Diop incarne un orpailleur d’Afrique de l’ouest sous la direction de Laurent Salgues, dans Rêves de poussière. La même année, il est dans Souli, de Alexander Abela, aux côtés d’Eduardo Noriega et d’Aurélien Recoing, qui se croisent sur le continent africain.

FILMOGRAPHIE

2006 Rêves de poussière, de Laurent Salgues
2003 Souli, de Alexander Abela
2000 Battu, de Cheick Oumar Sissoko
1999 Lumumba, de Raoul Peck
1997 TGV, de Moussa Touré
1991 Toubab Bi, de Moussa Touré